Le Maroc au secours des PME françaises

Le Maroc au secours des PME françaises

«Le Maroc représente une réelle opportunité de sortie de crise pour les PME françaises désireuses de retrouver le chemin de la croissance». C’est ce qui ressort d’une conférence sur le thème, «France-Maroc: ensemble comment sortir de la crise?», organisée, jeudi 5 novembre, à Paris. Présent à cette occasion, le ministre de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles technologies, Ahmed Réda Chami, a rappelé que bien que les banques marocaines aient été épargnées par la crise financière mondiale, le Maroc a été rattrapé par la récession globalisée qui s’est traduite par la baisse des recettes touristiques et des transferts des Marocains résidant à l’étranger ainsi que celle des exportations. Aussi, a t-il poursuivi, «en revanche, le Maroc dispose de moteurs assez importants lui permettant de continuer à renforcer sa compétitivité et à développer ses infrastructures quel que soit l’environnement». Dans ce cadre, le ministre a invité les entreprises françaises désireuses de renforcer leur part de marché à venir s’installer au Maroc d’où elles peuvent servir, à la fois, le marché local et le marché international.
Pour ce qui est du marché local, M. Chami a fait état d’une demande intérieure en forte croissance, précisant que le PIB par habitant est passé de 2.000 euros en 2000 à 3.000 euros en 2008, soit une croissance de 50%. Par ailleurs, s’agissant du marché international, il a souligné que le Maroc, seul pays au monde à avoir signé des accords de libre-échange à la fois avec l’Union européenne (UE) et les Etats Unis, outre ceux conclus avec la Turquie et quatre pays arabo-méditerranéens, offre une importante plate-forme d’exportation pouvant desservir un marché de plus de 700 millions d’habitants. Aussi, le ministre marocain a évoqué le marché africain où plusieurs entreprises marocaines sont déjà implantées, ce qui pourrait donner l’occasion à des partenariats gagnants-gagnants avec leurs partenaires français intéressés par le continent. Dans ce sens, Jean-René Fourtou, président du conseil de surveillance de Vivendi, groupe français leader mondial de la communication, s’est dit entièrement satisfait de l’investissement de son groupe dans Maroc Telecom, opérateur qui a permis à l’entreprise française d’atteindre le marché africain. Il a, également, estimé que le couple franco-marocain représente un «excellent vecteur de développement en Afrique», grâce à la fois au savoir-faire français et aux ressources humaines marocaines qui sont «internationalement compétitives». D’autres intervenants marocains et français ont témoigné et débattu des différentes mesures prévues par les deux pays pour la période post-crise.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *