Le Maroc de retour en Andalousie

Le Maroc de retour en Andalousie

Le tourisme marocain a enfin son représentant officiel en Andalousie. Non loin des plages dorées de la Costa del Sol, au cœur de Torrémolinos, l’antenne de l’Office national du tourisme a rouvert ses portes, vendredi 8 mars, après plus de 20 ans d’inactivité. Etaient présents à la cérémonie d’ouverture Lahcen Hadad, ministre du tourisme, Ahmed Ould Souilem, ambassadeur du Maroc à Madrid, plusieurs professionnels et autres personnalités locales. Pour Lahcen Haddad, ce bureau va permettre aux professionnels marocains, notamment le conseil régional de tourisme de Tanger, de faire un travail de proximité dans cette destination parmi les plus prisées du monde. «Nous allons travailler dans le cadre de ce bureau pour communiquer avec les Espagnols du sud de l’Espagne, les touristes intéressés par le nord du Maroc, particulièrement la ville de Tanger, Tétouan, Asilah, Larache, Chefchaouen, Ouezzane, Fès…», a déclaré à ALM le ministre (voir entretien page 9).
L’ambassadeur du Maroc à Madrid a pour sa part souligné que «l’ouverture de cette institution touristique qui est un acquis à ajouter au tissu dont dispose le Maroc démontre surtout qu’entre nous et l’Espagne il y a une complémentarité plutôt qu’une concurrence». et d’ajouter : «Nous croyons que la proximité géographique est un atout extraordinaire, mais aussi les liens historiques entre le sud de l’Espagne et le nord du Maroc peuvent être profitables pour les deux pays».   
Dépendant de la délégation de l’Office national du tourisme à Madrid, ce bureau propriété de l’Etat marocain a été restauré et rénové pour promouvoir la destination Maroc, et profiter ainsi de la fenêtre internationale qu’est Torrémolinos. En effet, cette ville accueille chaque année plus de 21 millions de touristes, dont plus de 8 millions viennent en dehors de l’Espagne, notamment du nord de l’Europe et de l’Europe de l’Est, mais également de l’Amérique latine.  Ainsi le défi semble à la portée des professionnels marocains s’ils arrivent à développer des offres et mettre en évidence la culture et le savoir-vivre marocains. D’autant plus que le marché espagnol est un marché prometteur, «les Espagnols continuent à voyager malgré la crise mais vers des destinations proches et pour de courtes durées», a indiqué Said Kassimi, directeur de l’ONMT de Madrid. Estimant que l’affluence des touristes espagnols est passée de 220.000 en 2003 à 750.000 en 2012, il a précisé que l’objectif de son organisme est d’atteindre le 1 million, c’est-à-dire 4% de croissance.
Notons que l’ouverture de ce bureau a nécessité un travail d’une année. Elle permettra ainsi aux professionnels de communiquer avec les tour-opérateurs qui veulent organiser des voyages vers le Maroc et particulièrement le nord.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *