Le Maroc émet ses recommandations pour l Afrique

Le Maroc émet ses recommandations pour l Afrique

Après une série de rencontres en préambule, la Banque africaine de développement (BAD) a donné, jeudi à Marrakech, le coup d’envoi officiel de ses 48èmes assemblées. Une séance inaugurale qui a été marquée par un message fort de SM le Roi Mohammed VI invitant l’Afrique à relever ses défis afin de s’inscrire durablement dans une croissance inclusive.

Le Maroc qui est une référence incontournable dans le paysage africain, compte tenu de sa stabilité et la diversification de ses ressources, a profité de la conclave des décideurs de la région afin d’émettre certaines recommandations profitables à l’avenir socio-économique du continent. Le Souverain  a appelé dans le message, lu par son conseiller Omar Kabbaj,  à «mener une politique d’industrialisation ciblée, fondée sur les atouts disponibles au niveau du capital humain et des matières premières».

Cette politique  soutenue par le Souverain a pour finalité de «bâtir des expertises métiers et se positionner sur toute la chaîne de valeur production». Sa réussite dépend, par ailleurs, de la mise en place d’infrastructures adaptées favorisant l’intégration dans la carte des échanges  régionaux et mondiaux. L’avenir de l’Afrique passe également par l’exploitation de ses ressources naturelles. L’agriculture est l’un des leviers à promouvoir pour pallier les  disparités, passant donc par le renforcement de la sécurité alimentaire.

Pour réduire la dépendance dans ce domaine, SM le Roi Mohammed VI a souligné l’importance de la mise en place d’un marché agricole africain, une plate-forme unique pour approvisionner le continent. «Il convient de promouvoir des programmes d’aide et d’accompagnement pour réduire les inégalités sociales et spatiales et assurer une croissance inclusive et partagée», relève-t-on du message royal .

Et d’ajouter que «le projet est certes ambitieux et complexe mais il reste à portée de main, en faisant preuve d’une forte volonté politique, d’une constante mobilisation et d’un engagement citoyen des différents acteurs économiques, politiques et sociaux». Par ailleurs, le Souverain a invité l’ensemble des décideurs africains à renforcer leur soutien aux activités du  secteur privé, tout en lui présentant les moyens adéquats pour faire de ce secteur une locomotive de croissance africaine, notamment pour l’encouragement de partenariat public-privé.

Le secteur bancaire s’inscrit également au cœur de cette stratégie de transformation. L’internationalisation des institutions bancaires marocaines en Afrique illustre un modèle réussi des possibilités de partenariat régional.

Cette collaboration sera renforcée davantage par la création du Casablanca Finance City qui sera dans l’avenir un relais entre l’offre internationale de financement et la demande nationale et régionale. «Ce renforcement dans le domaine financier constituera un atout essentiel pour élargir la coopération existante du Maroc avec ses pays frères dans des domaines aussi variés que les télécommunications, les infrastructures, le logement, les mines ou la formation. Ce rapprochement s’ouvrira également sur de nouveaux secteurs d’avenir», conclut-on du message royal. 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *