Le Maroc, en anglais dans le texte

Le Maroc, en anglais dans le texte

La coquille voulant que tout partenariat économique du Maroc doit forcément, et principalement, passer par l’Europe, par l’intermédiaire de la France, est en train de se briser. Un constat que confirment à la fois les nouvelles opportunités, venant d’autres pays et régions, qui s’offrent au Maroc. Perspective d’un accord de libre-échange avec les Etats-Unis, intérêt manifeste de la Grande-Bretagne, volonté de l’Australie de renforcer ses échanges commerciaux avec le Maroc, importance des relations avec les pays du Golfe…Des éléments anciens comme nouveaux mais qui supposent tous une meilleure connaissance des potentialités réelles et propres au Maroc. Une connaissance qui implique un effort de communication considérable. Et c’est justement ce que propose la célèbre maison d’édition britannique, The Oxford Business Group, qui s’apprête à éditer un guide d’investissement sur le Maroc. Particularité : l’ouvrage sera édité en langue anglaise. Pour la maison d’édition, l’ouvrage fait partie de toute une série de documents présentant les économies émergentes, comme ceux réalisés pour la Tunisie, la Turquie, la Syrie et l’Egypte. Pour le Maroc, c’est une véritable première. « Il existe dans le monde anglophone une méconnaissance quasi-totale du Maroc, encore moins de ses potentialités économiques. Les seuls références concernant le royaume qui existent en anglais sont les suppléments de The Economist. Très bien élaborées, elles n’en sont pas moins peu diffusées », déclare Karine Loëman, responsable communication au sein de Oxford Business Group. D’où l’intérêt d’une telle initiative. Intitulé «Emerging Morocco 2004 », de 200 pages, il sera lancé en janvier 2004. Principaux destinataires : la communauté anglophone des affaires, les multinationales et grandes institutions et délégations politiques et économiques. L’ouvrage est consacré au traitement et à l’analyse des aspects économiques, financiers, juridiques, sociaux et politiques de la vie au Maroc. Il sera distribué en Europe, Amérique du Nord, Afrique du Nord et au Moyen-Orient. Les ouvrages de cette longue série sont également distribués au Maroc et ce, depuis le 8 septembre dernier. Six experts internationaux se sont attelés, six mois durant, à l’élaboration de ce document qui sera publié en collaboration avec la Chambre de commerce américaine au Maroc (Am’Cham), et le CFG, principal partenaire de recherche. Quelque 400 personnalités politiques et économiques auraient été interviewées. Les événements et tendances majeurs des secteurs économiques clés (secteur bancaire, marchés financiers, assurances, industries, système d’information et télécoms, tourisme, foncier, fiscalité…) y seront relatés, avec l’implication du cabinet d’avocats Azzedine Kettani pour le volet législatif et de Ernst & Young pour les problématiques fiscales. Emerging Morocco 2004 renfermera, par ailleurs, un aperçu historique sur le pays et un guide pour les visiteurs. Ce dernier, annexé à l’ouvrage, présente les différentes régions et la culture du Royaume, une sélection d’hôtels et de restaurants. Non encore disponible, l’ouvrage n’en est pas moins fin prêt. Première conclusion : « Nous sommes persuadés que le Maroc dispose d’un potentiel de véritable boom économique. Un boom qui a cependant accusé un certain retard, dont l’une des grandes raisons est l’illettrisme », précise Mme Loëhman. Par secteur, et si l’ouvrage met en exergue l’importance et les possibilités de développement des nouvelles technologies et des télécoms, ainsi que celles du textile, il dégage également les risques qu’encourent d’autres secteurs comme l’agriculture. Les accords de libre-échanges avec l’U.E, et surtout avec les Etats-Unis, risquent de sonner le glas de plus d’une branche agricole. A commencer par les céréales. Se voulant comme étant le plus complet des guides jamais publiés en langue anglaise sur le Maroc, ce document ne manquera pas d’en dire davantage sur cet aspect.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *