«Le Maroc est l’un des pays leaders en éducation au développement durable»

«Le Maroc est l’un des pays leaders en éducation  au développement durable»

ALM : Quelles sont vos attentes réelles de la COP21 ?
 

Michael Scoullos : Cet événement permettra d’avoir pour la première fois un accord universel et un nombre d’engagements par les Etats participants. Cependant, je ne suis pas optimiste quant à la conservation des 2° C comme nous le désirons. C’est pourquoi nous sommes en besoin de travailler de façon acharnée immédiatement après la COP 21 en guise de préparation à la prochaine COP qui se tiendra à Marrakech.

Quelles sont vos recommandations pour la COP21 ?

Je pense qu’il faudrait convaincre l’ensemble des gouvernements pour ne pas avoir une réflexion autour de toutes les priorités à la fois. C’est impossible ! Parallèlement, il y aura un compromis qui est censé ne pas être pris, encore une fois, au détriment du temps dont nous avons besoin pour aboutir à un accord. Il serait plutôt judicieux de laisser quelques questions ouvertes au lieu d’avoir un dénominateur commun. Comme il ne faut pas retarder la prise de mesures radicales parce qu’il n’y a plus de temps !

Quel regard portez-vous sur la question climatique au Maroc ?

Je pense qu’il faudrait avoir un cadre de travail progressif en guise d’appui aux énergies renouvelables, ainsi qu’à l’usage de l’eau non conventionnelle pour l’adaptation. C’est pourquoi il faudrait améliorer le cadre de travail comprenant la gestion intégrée des zones côtières.  Comme il faudrait promouvoir la sensibilisation et l’éducation via la stratégie méditerranéenne pour l’éducation au développement durable. Ceci étant, je pense que le Maroc peut être l’un des pays leaders en éducation au développement durable.      

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *