Le Maroc et la Côte d’Ivoire s’allient sur plusieurs fronts: 16 conventions ratifiées à Marrakech

Le Maroc et la Côte d’Ivoire s’allient sur plusieurs fronts: 16 conventions ratifiées à Marrakech

Nouvel élan de coopération élargie entre le Maroc et la Côte d’ivoire. 16 conventions sont venues consolider ce partenariat sur plusieurs fronts. Le feu vert a été donné mardi à Marrakech sous la présidence de Sa Majesté le Roi Mohammed VI et le président ivoirien Alassan Dramane Ouattara, et ce en marge du forum maroco-ivoirien qui s’est tenu, hier, à Marrakech.

Agriculture, douane, éducation, santé, environnement ainsi que les affaires judiciaires et religieuses….autant de leviers à développer entre les deux parties. Des accords qui contribueront par ailleurs à renforcer les échanges commerciaux bilatéraux notamment dans le domaine agricole, puisque les deux pays se sont engagés à créer une plate-forme logistique pour la commercialisation des fruits et légumes marocains à Abidjan.

De par cette synergie, la Côte d’Ivoire calque l’expérience du Maroc en termes d’émergence économique. Le Maroc est jugé donc comme un modèle important et hautement bénéfique pour la population ivoirienne. C’est du moins ce qu’a confié Charles Koffi Diby, ministre ivoirien des affaires étrangères. M. Diby a donc réitéré l’ambition de son pays à exploiter les potentialités de développement dont regorgent les deux pays. Les accords signés s’inscrivent conformément dans la vision stratégique du Royaume visant à faire du Maroc un hub africain et à consolider les relations Sud-Sud. Les partenariats viennent également en continuité des engagements conclus entre les deux pays lors de la dernière tournée africaine du Souverain et dont la Côte d’ivoire fut une escale déterminante . Zoom sur les accords phares conclus à Marrakech.

Santé : Un pacte de formation et d’assistance

La réciprocité est le principe partagé entre le Maroc et la Côte d’ivoire dans le domaine de la santé. Les deux pays s’engagent à instaurer des liens de coopération à travers l’échange d’informations ou d’expériences relatives aux services sanitaires ainsi que l’élaboration de programmes de formation et d’accords inter-hospotaliers dans les domaines des sciences médicales, la construction, la réhabilitation et l’équipement des infrastructures hospitalières. Le partenariat ratifié par El Houcine Louardi et son homologue ivoirienne porte également sur «l’encouragement des établissements sanitaires et de soins curatifs publics et privés des deux États à fournir, dans la limite de leurs moyens, une assistance aux structures similaires de l’autre partie contractante dans le domaine de la santé publique, de la formation et du perfectionnement des agents de santé».  La convention oblige chacune des parties à faciliter l’exercice, sur son territoire, de la profession médicale par les ressortissants de l’autre partie, dans le respect des lois et règlements en vigueur.

Une collaboration judiciaire affermie

Le Maroc et la Côte d’ivoire sont déterminés à élargir le champ de coopération sur le plan judiciaire. Un accord a été conclu dans ce sens portant sur le transférement des personnes condamnées. Un engagement qui reflète la volonté des deux pays d’assurer une meilleure réintégration sociale des personnes condamnées.

Aussi, le Maroc et la Côte d’Ivoire s’engagent à échanger leurs expertises et informations sur le plan judiciaire. Le but étant de profiter mutuellement des spécificités du système judiciaire et de l’administration judiciaire du Maroc et de la Côte d’Ivoire. Ce protocole de coopération édicte par ailleurs le maintien d’un échange sur les nouvelles législations en rapport avec l’amélioration de l’administration de la justice.

Consolidation de la coopération douanière

Le Maroc et la Côte d’ivoire s’engagent à se prêter mutuellement assistance par l’intermédiaire de leurs administrations douanières. C’est ce qui ressort d’une convention signée entre Mohamed Boussaid, ministre de l’économie et des finances et Nialé Kaba, ministre déléguée auprès du ministre ivoirien chargé de l’économie et des finances.

Ce partenariat permettra aux deux pays d’appliquer la législation douanière, de prévenir, de rechercher et de réprimer toutes infractions douanières ainsi que d’assurer la sécurité de la chaîne logistique. Les administrations douanières marocaines et ivoiriennes peuvent, en termes de ce partenariat, créer des équipes conjointes de contrôles ou d’enquêtes en vue de détecter et de prévenir des types particuliers d’infractions douanières appelant à des activités simultanées et coordonnées.
 

 

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *