Le Maroc importe plus qu’il n’exporte: Le déficit recommence à se creuser !

Le Maroc importe plus qu’il n’exporte: Le déficit recommence  à se creuser !

Ça se confirme! L’embellie enregistrée par nos échanges extérieurs en 2015 ne trouve pas écho en 2016.

C’est ainsi qu’au titre des quatre premiers mois de l’année 2016 les importations sont ressorties en augmentation de 5,234 milliards de dirhams plus importante que celle des exportations évaluée à 2,204 milliards de dirhams. Une évolution qui se traduit par une aggravation du déficit de plus de 3 milliards de dirhams. C’est ce qui se dégage des résultats préliminaires des échanges extérieurs, à fin avril 2016, publiés par l’Office des changes.

Plus en détails, l’accroissement des importations de 4,2% (129,381 milliards de dirhams à fin avril 2016 contre 124,147 milliards de dirhams à fin avril 2015) est à attribuer essentiellement à la hausse des acquisitions de «biens d’équipement», des «produits finis de consommation» et de «demi-produits». Cette hausse a été atténuée, en partie, par la baisse des achats de «produits énergétiques», en recul de 5,396 milliards de dirhams. Hors «produits énergétiques», les importations enregistrent une importante augmentation de 10,3%, soit 10,6 milliards de dirhams.
S’agissant des exportations, l’Office des changes relève qu’elles s’inscrivent en hausse de 3% (76,9 milliards de dirhams à fin avril 2016 au lieu de 74,7 milliards de dirhams à fin avril 2015).

Ce résultat fait suite à la dynamique des expéditions du secteur «automobile» en hausse de 2,5 milliards de dirhams et dans une moindre mesure celles du secteur «textile et cuir» en hausse de 0,6 milliard de dirhams et de l’«agriculture et agroalimentaire» (0,5 milliard de dirhams). Néanmoins, les ventes de phosphates et dérivés enregistrent une baisse de 0,9 milliard de dirhams.
Hors phosphates et dérivés, les exportations augmentent de 5,1% soit 3,1 milliards de dirhams. Ainsi, le déficit commercial atteint 52,512 milliards de dirhams à fin avril 2016 au lieu de 49,482 milliards de dirhams un an auparavant et le taux de couverture recule à 59,4% contre 60,1%.

S’agissant des flux financiers, les recettes MRE atteignent 19,416 milliards de dirhams, en progression de 4%. De même, les recettes touristiques augmentent de 6,2% se chiffrant à 16,867 milliards de dirhams sur les quatre premiers mois de 2016 contre 15,889 milliards de dirhams une année auparavant. Enfin, le flux des investissements directs étrangers (IDE) enregistre un recul de 27,7% se chiffrant à 6,770 milliards de dirhams contre 9,358 milliards de dirhams à fin avril 2015. Cette évolution est imputable à la baisse des recettes en recul de 9,6% conjuguée à l’accroissement des dépenses en hausse de 73,6%.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *