Le Maroc met en avant ses avancées

Le Maroc met en avant ses avancées

Jamal Rhmani a pris part aux travaux de la 35ème session de la Conférence arabe du travail, à la tête d’une délégation marocaine composée des représentants de l’administration, du patronat et des syndicats. À cette occasion, le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle a mis l’accent sur la consolidation de la concertation, l’institutionnalisation du dialogue social et la coopération entre les trois parties liées à la production (gouvernements, organisations des employés et celles des employeurs), en tant que composantes importantes dans la promotion de l’emploi et de la protection sociale. Mettant en exergue le rôle du dialogue social avec les centrales syndicales, qui a été très positif sur le secteur de l’emploi et le rendement de l’économie nationale, le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle a indiqué que cette stratégie de concertation avec les entités syndicales les plus représentatives sera en mesure de contribuer à renforcer la stabilité des relations professionnelles et à concrétiser les objectifs de développement au Maroc, essentiellement la promotion de l’entreprise, de l’emploi et des mécanismes de protection sociale. M. Rhmani a, d’autre part, indiqué que la création et l’encouragement des petites et moyennes entreprises (PME) font partie des priorités du gouvernement. Il a rappelé que la politique macro-économique a facilité l’enclenchement d’une nouvelle dynamique en matière d’emploi et la réduction du taux de chômage, outre l’adoption d’une politique publique volontariste ciblant essentiellement les jeunes diplômés qui trouvent des difficultés pour accéder au marché de l’emploi. Les dispositions de promotion de l’emploi sont articulées autour de deux axes principaux. Le premier concerne l’adoption d’une politique publique visant la création et le renforcement des PME et le second est relatif aux initiatives de l’emploi qui ambitionne la création de 200 mille postes d’emploi entre 2006-2008.
S’agissant du travail temporaire, qui constitue une nouvelle forme d’emploi au Maroc, M. Rhmani a fait savoir que le code du travail a mis en place les dispositions nécessaires le régissant, en plus de la mise en place d’une commission tripartite chargée du suivi de la mise en œvre saine de ces dispositions. Il a assuré que le Maroc, en dépit des contraintes, adhère progressivement à l’économie mondiale grâce au dialogue social, à la concertation avec les différents partenaires économiques et sociaux et à la conscience de tout un chacun des défis à relever. M. Rhmani a également souligné que le Maroc est disposé à contribuer à la redynamisation du plan d’action de l’Organisation arabe du travail (OAT) (2008-2010) concernant notamment l’organisation d’un séminaire sur «Le rôle et la place de la formation professionnelle et de stages dans le monde arabe». Ce plan vise à traduire dans les faits les aspirations et les besoins des trois parties liées à la production dans le monde arabe, à soutenir les efforts de lutte contre le chômage et à créer des opportunités de travail et de formation professionnelle et technique. Le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Jamal Rhmani, qui s’est rendu à Charm el-Cheikh pour la conférence de l’Organisation arabe du travail (OAT), a tenu une série de réunions en marge de cet événement. Il s’agit notamment de l’entrevue avec le directeur général de l’Organisation internationale du travail (OIT), Juan Somavia, en vue de se pencher sur les préparatifs de la prochaine réunion du Conseil d’administration de l’organisation mais aussi des perspectives de coopération techniques entre les deux parties.
Réunion, d’ailleurs, fructueuse puisqu’il est prévu que les deux parties signent une convention déterminant le cadre général de coopération entre le Maroc et l’OIT. Dans le cadre du même déplacement, M. Rhmani a également rencontré le directeur général de l’OAT, Mohamed Lokmane, pour passer en revue des moyens de développer l’action de l’organisation.Ils ont convenu de tenir un colloque arabe au Maroc sous le thème « le rôle et la place de la formation professionnelle et des stages dans le monde arabe». D’autres rencontres ont également figuré à l’ordre du jour pour M. Rhmani, notamment avec la ministre égyptienne de la Main-d’œuvre et de la migration, Aîcha Abdelhadi, le ministre émirati, le ministre mauritanien de l’Emploi et de la Formation professionnelle, et Cheikh El Kebir Ould Chbiha.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *