Le Maroc partenaire de la CICTA dans la préservation du thon rouge de l Atlantique

Le Maroc  partenaire de la CICTA dans la préservation du thon rouge de l Atlantique

La Commission internationale pour la conservation des thonidés de l’Atlantique (CICTA) ouvre ses travaux aujourd’hui lundi 12 novembre à Agadir. En effet, la commission sera au Maroc jusqu’au 19 novembre pour une session qui verra la participation de 500 personnes qui devront se pencher sur plusieurs questions, entre autres, les recommandations de gestion du thon rouge pour la période 2013-2015.
À noter que le Maroc, à l’instar d’autres parties contractantes à la CICTA, est l’un des principaux pays qui exploitent le thon rouge de l’Atlantique durant sa migration vers les côtes méditerranéennes, à partir du mois d’avril de chaque année. À cet effet, il dispose d’un quota de pêche annuel qui est fixé par cette commission internationale.
Aussi, son exploitation a toujours été réalisée, principalement, au moyen des madragues et des barques artisanales qui exploitent 95% de ce quota. «Vu son caractère artisanal, sélectif, passif et son impact positif sur les populations qui vivent dans les régions où ces madragues sont calées, le Maroc a constamment défendu ce segment, pourvoyeur d’emplois directs (environ 1.000 postes annuels) et indirects et garant d’une structure de prix élevé, étant donné que le thon rouge en provenance des madragues est un produit privilégié par ses importateurs asiatiques et d’Extrême Orient. C’est ainsi que le Comité scientifique de la CICTA a reconnu les madragues comme observatoire pour le suivi de l’état des stocks et a recommandé leur conservation», souligne le ministère de l’agriculture et de la pêche maritime dans un communiqué de presse.
Au niveau de la gestion de cette pêcherie, la CICTA a, depuis 2006, mis en place un plan de redressement. Ce plan comporte plusieurs mesures de conservation, de contrôle et de suivi des activités de pêche et du commerce de l’espèce. Et c’est sur cette base que le département des pêches maritimes a mis en place un plan d’aménagement de la pêcherie du thon rouge qui est mis à jour annuellement, en fonction des recommandations de la CICTA. Ce plan est accompagné, avant l’ouverture de la pêche, par un mode opératoire fixant les conditions de l’exercice de la pêche et de la commercialisation, ainsi qu’un schéma de contrôle des activités de pêche et de commercialisation. Résultat, selon les estimations du comité scientifique de CICTA qui a tenu sa réunion annuelle en octobre dernier, à Madrid, l’état du stock semble refléter des signes de rétablissement en raison de l’engagement collectif et effectif des parties concernées, dans des mesures de gestion et de suivi adoptées par cette commission.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *