Le Maroc, première destination des IDE français

Le Maroc, première destination des IDE français

Le Maroc est la première destination des investissements directs (IDE) français dans la région MENA et sur le continent africain, a fait savoir, mardi à Casablanca, Dominique Bocquet chef du service économique à l’ambassade de France à Rabat. Ces investissements ont enregistré un bon en avant de 40% et le nombre des implantations est passé de 529 en 2006 à 750 en 2009, a-t-il précisé lors de la présentation des résultats d’une enquête mondiale sur les investissements français à l’étranger diligentée entre le 1er décembre 2009 et le printemps 2010. Les résultats de cette investigation révèlent également qu’au sein des pays émergents, tous continents confondus, le Maroc fait partie d’un trio de tête ou l’on retrouve également la Chine et l’Inde. En termes d’implantation, la Chine occupe la première place dans ce trio avec 2195 filiales et prises de participation suivie ex aequo par le Maroc et l’Inde avec 750 implantations pour chaque pays. Si on prend en considération la «valeur des investissements cumulés sur la durée» (Stock IDE), le Royaume vient en première position avec 8,1 milliards d’euros en 2008 contre 6,9 milliards d’euros pour la Chine (sans Hong Kong) et 1,9 milliard pour l’Inde. Et M. Bocquet de souligner qu’en pratique le stock IDE français au Maroc a triplé sur les quatre dernières années passant de 2,4 milliards d’euros en 2004 à 8,1 milliards euros en 2008. L’investissement français a bien réagi face aux plans sectoriels lancés au Maroc (Plan Azur, Maroc Vert, Emergence) qui ont donné plus de visibilité aux investisseurs, a-t-il commenté. M. Bocquet avait précisé auparavant que l’enquête, réalisée par le ministère français des Finances (direction générale du Trésor) et les services économiques des ambassades, traite des filiales au sens juridique du terme d’entreprises ayant leur siège en France et qu’elle a retenu comme critère pour définir un IDE la ration de prise de participation d’au moins 10%, norme internationale. En plus des 750 prises de participations-implantations, le Maroc abrite quelque 250 entreprises ayant avec la France des liens de partenariat non capitalistiques ou fondées par des Français résidant au Maroc, et le total des 1000 unités employant quelque 115.000 personnes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *