Le Maroc rejoint le comité du commerce des produits TIC

L’ambition affichée du Maroc est de faire en sorte que les réductions tarifaires sur les importations de ces produits bénéficient, à terme, au développement des technologies de l’information dans le Royaume. Intervenant mercredi au siège de l’OMC devant le Comité des participants sur l’expansion du commerce des produits des technologies de l’information, qui regroupait à ce jour 60 Etats membres de l’OMC, l’ambassadeur du Maroc auprès des Nations unies à Genève, M. Omar Hilale, a rappelé comment l’intérêt accordé par son pays à l’Accord sur les technologies de l’information (ATI), depuis son adoption par 29 pays et territoires douaniers à Singapour en 1996, l’a poussé à déposer récemment sa demande d’adhésion à cet accord. L’ambassadeur a assuré que le Maroc a « pleinement pris en compte », lors de sa demande d’adhésion, les trois principes fondamentaux que tout participant est tenu à respecter, à savoir que tous les produits énumérés dans la Déclaration doivent être couverts, que pour tous ces produits les droits d’importation doivent être ramenés à zéro, et que tous les droits d’importation doivent être consolidés à zéro. M. Hilale a rappelé comment, pour le Maroc, la valeur des importations des produits concernés par l’ATI a augmenté de 2 à 11 milliards de dirhams entre 1997 et 2001, en passant par 14 milliards en 2000, l’essentiel de ces importations provenant de l’Union européenne. En effet en 2000 et 2001, les pourcentages des importations en provenance de l’UE par rapport aux importations globales representent respectivement 89% et 84%, tandis qu’en 1997 il n’était que de 66%. Cette augmentation des importations des produits concernés par l’ATI, a ajouté le diplomate marocain, est due, d’une part à l’effort entamé en matière de réduction des droits de douane et d’autre part à l’élimination des droits de douane appliqués sur ces produits en provenance de l’UE dès l’entrée en vigueur de l’accord en 2000. « Nous estimons, a affirmé M. Hilale, que le Maroc a beaucoup à gagner de l’adhésion à l’ATI. Une suppression des droits de douane sur les produits ATI ne manquerait pas d’avoir de multiples retombées bénéfiques.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *