Le Maroc vieillit

Le Maroc prend des rides. C’est ce qui ressort de l’intervention du Haut Commissaire au Plan, M. Ahmed Lahlimi Alami, lors de la journée mondiale de la population tenu à Rabat en début de semaine. Avec une population actuellement de 30 millions d’habitants et un taux d’accroissement annuel de 1,5 %, le Maroc est en train de rompre avec son système démographique traditionnel. Les récentes projections démographiques prévoient un coup de vieillissement de la population à l’horizon 2040.
Le Maroc enregistrera à cette date un taux de population âgée de 60 ans et plus frôlant les 20 %. Un pourcentage qui hissera le Maroc au rang des pays développés comme la France.
Depuis 1960 et jusqu’à nos jours, le taux de la population âgée de 60 ans et plus s’est toujours maintenu à la barre des 7 %. Une telle évolution démographique n’arrivera certes pas sans modifier la donne économique et sans que le pays ne vive des mutations sociales. Le Haut Commissaire au Plan a souligné que ce changement remet encore une fois sur la table la problématique du financement des retraites et de la protection sociale et sanitaire d’une large partie de la population marocaine. En attendant 2040, M. Ahmed Lahlimi Alami s’engage à « anticiper les conséquences du vieillissement démographique et à mettre à niveau la législation pour lui apporter des réponses à la mesure de la vision qui a présidé à la réforme du code de la famille ». Présent également lors de cette Journée mondiale de la population, le ministre des Habous et des Affaires islamiques, M. Ahmed Taoufiq tient à accorder plus d’importance à la population âgée. Pour parer ce coup de vieillissement prévu pour l’année de 2040, il envisage, entre autres, de créer des projets susceptibles de vieller à cette tranche de la population.
Le cadre de la famille n’étant plus comme celui d’antan où les âgés étaient entièrement pris en charge par leurs progénitures. A la problématique du financement des retraites et de la protection sociale s’ajouterait alors celle des rapports sociaux. S’agissant de la population âgée de moins de 15 ans, le Haut Commissariat au Plan a noté une régression contrairement à la catégorie des 60 ans et plus. De 44,4 % en 1960, le taux a baissé à 30 % au cours de l’année dernière. Autrement dit, le nombre des personnes ayant moins de 15 ans a avoisiné les 9,2 millions en 2003. Pour la population âgée de 15 à 59 ans, les projections démographiques du Haut Commissariat au Plan s’attendent à un pic entre 2010 et 2020 qui correspondrait à un taux de 65 %.
En fait, cette tranche d’âge ne représentait que 62 % de la population en 2003 contre 48,4% en 1960. Cette tendance haussière de la population active aura sans doute un effet sur le marché du travail. Actuellement, le taux du chômage est de 12 % au niveau national et de 19,3 % dans le périmètre urbain.
Cette évolution démographique est du pain béni pour le Maroc affirme M. Ahmed Lahlimi Alami. Face à un vieux continent de plus en plus vieux, le Maroc opposera sa force de travail.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *