Le micro-crédit au service des démunis

Le micro-crédit au service des démunis

Les participants au séminaire « convivialité dans l’espace euro-méditerranéen » ont lancé un appel lors de l’ouverture du 3-ème séminaire, les 25-26 septembre, pour un soutien aux micro-crédits en tant qu’outil de financement au service des populations démunies et moyennes d’atténuation des disparités socio-économiques entre les deux rives de la Méditerranée. Sous la présidence de la Reine Sofia d’Espagne en présence de ministres des Affaires sociales de plusieurs pays du pourtour méditerranéen, dont Nouzha Chekrouni, de représentants d’institutions de développement et de coopération et d’ONG opérant dans le domaine de la promotion de la femme, de l’emploi et de l’enfant, le séminaire, organisé par la Fondation espagnole de Promotion sociale de la culture (FSPC), s’est présenté comme un espace de réflexion sur les défis auxquels est confrontée la Méditerranée dans l’espoir de promouvoir la solidarité entre les deux rives. Les intervenants ont particulièrement déploré la situation d’instabilité au Moyen-Orient et appelé à mettre fin aux souffrances du peuple palestinien qui lutte pour le respect de sa dignité et la création de son Etat indépendant. Ils ont également revendiqué la relance du « processus de Barcelone » et demandé aux acteurs sociaux et aux gouvernements à oeuvrer ensemble pour réduire les disparités entre les sociétés des deux rives en augmentant les fonds des programmes Meda et d’attribuer une substance concrète aux accords d’association conclus entre l’Union européenne et des pays de la rive Sud. Ils ont particulièrement insisté sur l’encouragement de la coopération économique, la lutte contre la discrimination de la femme sur le marché de l’emploi et la protection des droits de l’enfant. La présentation de l’ouvrage , “le micro-crédit en Afrique du Nord et au Moyen-Orient », a constitué l’occasion de débattre de ce mode de financement, viable dans le développement durable, au service des catégories sociales démunies pour leur permettre de réaliser des petits projets. Le Maroc a été cité comme un meilleur exemple dans la rive Sud de la Méditerranée dans le domaine d’encouragement de la micro-finance. Le micro-crédit a été aussi qualifié d’innovation et de soutien financier pour les classes défavorisées surtout les femmes et d’instrument de coopération interrégionale crucial dans la lutte contre la pauvreté. Le micro-crédit doit être géré, comme l’ont préconisé certains experts, par des ONG et non par des professionnels des finances pour réduire au maximum le coût de fonctionnement. En outre, l’idée de revoir le « processus de Barcelone » (novembre 1995) a été soulevée avec force pour réactualiser son approche de coopération et de dialogue euro-méditerranéen et créer d’authentiques conditions de coopération entre l’Europe et le Maghreb. « La participation marocaine à ce séminaire par le biais d’institutions publiques et de la société civile a permis de faire le point de la situation de la coopération entre le Maroc et l’Espagne dans le domaine de la micro-finance, fondamental pour le développement et la lutte contre la pauvreté », a déclaré à la MAP, Nouzha Chekrouni.Les travaux du séminaire, qui a observé une minute de silence à la mémoire de l’intellectuel palestinien Edward Saïd, décédé jeudi à New York, traiteront notamment du micro-crédit dans les pays méditerranéens, des « objectifs du millénaire, du développement rural intégré et de l’intégration de la femme dans le monde de l’entreprise.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *