Le mobile bat le téléphone fixe

Le mobile bat le téléphone fixe

L’Agence nationale de réglementation des télécoms (ANRT) vient de publier une analyse de l’évolution des marchés du fixe, du mobile et de l’Internet au Maroc à fin juin 2006. Il en ressort que la croissance des trois marchés a maintenu un rythme soutenu, avec une particularité pour le segment de la téléphonie fixe qui a connu une légère baisse d’environ 2% par rapport au trimestre précédent. Ainsi, le parc global d’abonnés a-t-il atteint 1 309 619 (contre 1 336 025 abonnés à fin mars 2006). Cette légère baisse ne s’est cependant pas répercutée sur la structure même du marché de la téléphonie fixe. Cette dernière est en effet restée inchangée par rapport au trimestre précédent, tout en marquant une baisse, plutôt insignifiante, pour les résidentiels (64,86%) au profit des professionnels (22,81%).
Les publiphones sont toujours classés bons derniers, avec seulement 12,32% de parts de marché.
Les autres marchés, notamment celui de la téléphonie mobile et de l’Internet ont, pour leur part, continué sur leur lancée en enregistrant de bonnes performances au deuxième trimestre 2006. Le parc des abonnés au mobile a ainsi atteint 13 243 602, soit une croissance trimestrielle de 2,63%. Cette croissance du parc de la téléphonie mobile s’est, par conséquent, répercutée positivement sur le taux de pénétration qui a gagné un peu plus d’un point au terme du premier trimestre de l’année en cours.
A travers l’analyse de l’évolution des parcs des deux opérateurs qui partagent le marché du mobile, on constate que le parc des abonnés de Maroc Telecom a enregistré une évolution d’environ 4%, alors que celui de Médi Telecom a connu un léger recul de 0,2%. En termes de parts de marché, l’opérateur historique détient les deux tiers du parc mobile avec 67,38% du marché et 32,62% pour son concurrent Médi Telecom ; soit un léger recul pour Médi Telecom au profit de Maroc Telecom par rapport au premier trimestre 2006.
Pas de changements en vue en ce qui concerne la répartition des clients du mobile par types d’abonnements. Le prépayé prédomine toujours avec une part de 95,01% contre 4,99% pour le postpayé. On note, cependant, que les deux types d’abonnements ont réalisé une bonne croissance trimestrielle de l’ordre de 2,56% pour le prépayé et de 3,94% pour le postpayé par rapport au premier trimestre 2006.
Mais c’est certainement le marché de l’Internet qui connaît la hausse la plus marquée ; notamment avec la montée en flèche de l’utilisation de l’ADSL. En effet, c’est ce marché qui a incontestablement enregistré, au deuxième trimestre 2006, la hausse la plus significative. Au 30 juin, le parc total Internet a atteint 341 859 abonnés contre 315 884 au premier trimestre 2006, enregistrant une augmentation globale de 8,2% au cours des trois derniers mois et de 103,3% par rapport à juin 2005.
Le nombre d’abonnés Internet ADSL est en augmentation continue avec un taux de croissance de près de 138% depuis juin 2005 et de près de 34% pendant le seul premier semestre de l’année en cours.
Le parc des abonnés Internet bas débit fait par contre état d’une baisse trimestrielle de 26,85%. La situation est pratiquement la même pour le parc des liaisons louées (LL) Internet, qui a également connu une baisse trimestrielle de 2,39%. Cette tendance pourrait être expliquée par un effet de substitution des accès LL au profit des accès ADSL.
Par ailleurs, la répartition des abonnés par mode d’accès donne toujours l’avantage à l’ADSL avec une part de 97% à fin juin 2006 contre 95,7% à fin mars 2006.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *