Le moral des opérateurs est au beau fixe: La production industrielle s’améliore en avril

Le moral des opérateurs est au beau fixe: La production industrielle s’améliore en avril

Le mois d’avril a été marqué par une hausse des ventes. Cette progression reflète l’amélioration des expéditions à l’étranger au moment où les ventes locales continuent de stagner d’un mois à l’autre.

La production industrielle poursuit son élan. Les résultats de l’enquête mensuelle de conjoncture du mois d’avril, établie par Bank Al Maghrib, reflètent clairement ce constat. Les chefs d’entreprises ayant répondu à cette enquête ont confirmé la hausse de leur production. Ceci se traduit par un bon taux d’utilisation des capacités qui se situe à fin novembre autour de 64%. «L’accroissement de la production concernerait l’ensemble des branches à l’exception du «textile et cuir» où elle aurait connu une stagnation», déduit la banque centrale dans sa note de conjoncture industrielle au titre du quatrième mois de l’année. En ce qui concerne le taux d’usage des capacités, il se serait établi à 72% dans l’agroalimentaire, à 71% dans le textile et cuir, à 57% dans la «chimie et parachimie», à 67% dans la «mécanique et métallurgie» et à 83% dans l’«électrique et électronique». Le mois d’avril a été par ailleurs marqué par une hausse des ventes. Cette progression reflète l’amélioration des expéditions à l’étranger au moment où les ventes locales continuent de stagner d’un mois à l’autre. Par branche, les ventes auraient connu une baisse sur le marché local et une hausse à l’étranger pour «la chimie et parachimie». Pour l’industrie mécanique, les ventes auraient augmenté tant sur le marché local qu’étranger. Cette hausse des ventes recouvre une amélioration dans la «métallurgie» et dans l’«industrie automobile» et un repli dans le « travail des métaux».

Les ventes se sont en revanche repliées dans l’industrie textile et celle du cuir et des chaussures. En parallèle, elles ont stagné dans l’industrie de l’habillement et des fourrures. Les ventes de textile, en général, auraient baissé durant le mois d’avril sur le marché local tandis que les expéditions à l’étranger seraient restées inchangées par rapport au mois de mars. Les industriels dans la branche agroalimentaire ont également observé une stagnation de leurs ventes. Ceci recouvre un accroissement sur le marché local et une baisse sur le marché étranger.

Quant aux commandes, Bank Al-Maghrib indique dans son enquête qu’elles auraient marqué une hausse avec un carnet de commandes qui se serait situé à un niveau normal. Se référant à l’enquête de la banque centrale, les commandes auraient connu une progression recouvrant une hausse dans l’«agroalimentaire» et dans la «chimie et parachimie». Elles se seraient inscrites en baisse dans le «textile et cuir» et dans l’«électrique et électronique» et une stabilisation dans la «mécanique et métallurgie». A cet égard, le niveau des carnets de commandes aurait été supérieur à la normale dans la «chimie et parachimie», normal dans l’«agroalimentaire» et inférieur à la normale dans la «mécanique et métallurgie», l’«électrique et électronique» et dans le «textile et cuir». En termes de perspectives, les industriels gardent leur optimisme pour les trois prochains mois. Ils s’attendent globalement à un accroissement de la production et des ventes. Ces anticipations ont été relevées au niveau des agro-industriels, textiliens et électriciens. En revanche, plus du tiers des industriels de la banche industrie chimique déclarent ne pas avoir de visibilité quant à l’évolution future de la production et plus de la moitié pour ce qui est des ventes. Les industriels de la branche mécanique s’attendent, quant à eux, à une stagnation de leur production et déclarent ne pas avoir de visibilité quant à l’évolution future des ventes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *