Le Nord intéresse les Français

Exemplaire et positif. Les adjectifs n’ont pas manqué pour qualifier la coopération entre l’Agence pour la promotion et le développement des préfectures et provinces du Nord et la mission économique française.
Lors du point de presse tenu vendredi dernier, le directeur général de l’Agence, Hassan Amrani, et l’ambassadeur de France, Frédéric Grasset, ont tenu à mettre en valeur le partenariat entre les deux organismes. La France étant le premier pays à répondre à l’appel du Maroc au lendemain de la création de l’APND en 1996. Cette rencontre s’est déroulée en présence des membres du comité de gestion du don français, des membres des comités de suivi et d’orientation, des représentants de l’Agence française de développement et d’ONG.
Ce don, dont le montant est de l’ordre de 15,2 millions d’euros (147 millions de DH), a été octroyé au Maroc lors de la visite d’Etat que le Souverain avait effectuée en France. La moitié de cette enveloppe, a précisé le directeur général de l’APDN, a été destinée aux provinces du Nord. Elle a fait l’objet d’un protocole signé en septembre 2000 par les ministres des Finances des deux pays. Dès lors, un comité de gestion de ce don à été créé afin de superviser l’exécution des actions de développement initialement prévues. Ce comité, réuni vendredi dernier à Rabat, a fait état de plusieurs projets financés dans le cadre du programme de développement du Nord et concernant en particulier la construction de routes pour le désenclavement des zones rurales, la réalisation de locaux professionnels pour la promotion de l’emploi et l’appui au programme de micro-crédit.
La rocade méditerranéenne construite tout au long de la façade nord du Maroc a été citée comme exemple. Elle a permis l’implantation de plusieurs projets de développement. «Le projet du port Tanger-Méditerranée a beaucoup profité de cette route», explique Hassan Amrani. A ce titre, le comité de gestion du don français a approuvé la construction de quatre routes rurales d’un linéaire total de 43,5 km.
Concernant les locaux professionnels, 70 locaux industriels seront construits dans la province d’Al Hoceïma pour un montant de 10,1 millions de DH. Un espace vert sera aménagé ainsi que 53 lots industriels et un parking seront construits pour un montant de 11,5 millions de DH dans la province de Taounate.
Troisième volet concerné par cette coopération, le micro-crédit. Un programme de financement à hauteur de 6 millions de DH a été approuvé. La somme sera affectée aux associations Al Amana et la Fondep. 500.000 DH seront destinés au financement des équipements des centres régionaux d’investissements de Tanger, Oujda et Al Hoceïma. Le reste, soit 5,4 millions de DH, cofinancera un programme de développement rural intégré dans le Rif central comprenant l’électrification rurale, l’alimentation en eau potable, la réhabilitation d’écoles et la mise en place d’activités génératrices de revenus.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *