Le nouveau challenge de l’ONEP

L’Office national de l’eau potable (ONEP) passe à la vitesse supérieure. Il vient de se doter d’une nouvelle organisation. Celle-ci s’articule autour de trois axes principaux. Le premier concerne le renforcement, la pérennisation et la sécurisation de l’alimentation en eau potable dans le milieu urbain. Le second axe a trait à la généralisation de l’accès à l’eau potable particulièrement en milieu rural.
Le dernier axe concerne le renforcement de l’intervention de l’ONEP dans le domaine de l’assainissement liquide. Des structures ont déjà été mises en place et l’office a commencé à communiquer les grandes lignes de cette stratégie aux opérateurs. C’est, d’ailleurs, dans cette perspective que cet organisme a organisé, fin janvier 2003, une rencontre avec l’AMEPA (Association marocaine de l’eau potable et de l’Assainissement) qui regroupe les opérateurs publics et privés du secteur de l’eau potable et de l’assainissement. Une centaine d’entreprises et de bureaux d’études ont pris part à cette réunion qui a été consacrée, notamment, à la présentation du programme d’investissement pour l’année 2003 dont le montant s’élève à 2,689 milliards de DH. Elle a été également une occasion pour présenter et expliciter aux entreprises présentes les circuits et procédures d’achat en vigueur à l’Office et de mettre en valeur le rôle désormais dévolu au guichet fournisseur mis en place par l’ONEP, est-il indiqué.
A noter que l’Office a mis en place une stratégie visant la généralisation de l’accès à l’eau potable à l’horizon 2010. Pour atteindre les objectifs tracés par cette stratégie, l’ONEP a défini en 2001, un premier plan d’action et a identifié les mécanismes et les moyens nécessaires à sa mise en oeuvre (modes de financement et de recouvrement de coûts, modes de gestion appropriés et organisation adaptée).
Ce plan d’action était articulé autour d’un programme prioritaire évalué à environ 6,1 milliards de DH, qui vise la desserte d’une population globale de 4,4 millions d’habitants répartis sur environ 5700 douars, 460 petits centres et 350 quartiers périphériques aux centres où intervient l’ONEP.
La concrétisation de ce programme permettrait de porter le taux d’accès à l’eau potable en milieu rural à 70% en 2006, d’atteindre, en 2003, un taux de couverture par réseau de 100% au niveau de l’ensemble des centres ou intervient l’ONEP dans la distribution.
Cependant, cet opérateur est appelé à doubler d’efforts. Les pouvoirs publics ont pris la décision de faire passer le secteur d’AEP rural sous sa seule supervision. Le taux d’accès à l’eau potable a été revu à la hausse. Ce dernier a été fixé à 90%, à l’horizon 2007. Un nouveau plan d’action stratégique est en cours d’élaboration dans ce sens, est-il indiqué.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *