Le nouveau Saadi est arrivé

Le nouveau Saadi est arrivé

Peut’on parler du Saadi sans un trémolo dans la voix lorsque l’on glisse un pied dans cette vénérable institution ! même si l’ hôtel commence à marquer… ses quelque 40 années d’existence. Le nouveau Saadi pointe maintenant son nez dans le fond du parc avec quelques villas privées !
Vous ne verrez malheureusement plus la charmante mère du mari d’ Elisabeth arpenter le hall avant de passer à table ( ancienne concertiste française de renom ) cette élégante vieille dame nous a quittées il y a quelques années, discrètement… pour un monde que je lui souhaite plein de musique…
Personnel à la réception, à la réservation… Briqué de la pointe des cheveux aux lacets, toujours efficace… Un clin d’œil à Monique Geeroulf avec ses lunettes en équilibre sur le nez…
Portiers un brin condescendant, porteurs en tenue brune maison !
Bar américain «complètement hors sujet» et tellement agréable… on y boit peu d’eau, on s’y retrouve entre habitués, pas un mot plus haut que l’autre personnel policé, pas de cinéma… Calme et quiétude !
Autre critère de standing à mon goût, pas de chaise musicale, au Saadi on garde son personnel au fil des ans…
Il y a deux cantines où le tout «Paris» et le vrai tout «Marrakech» aiment encore à se croiser loin des feux des rampes artificielles et autres «foudinges, clubinges & drinquinges» de service…
Le tour de piscine, son grill bar et… le restaurant du Saadi, -je veux parler aussi du chef de cuisine – Emile qui agace les habitués car quasiment invisible. Il remplit son office depuis quelques années déjà…, ici on sait aussi garder son chef quand d’autres endroits «festifs» ouvrent et que le chef au bout de quelques semaines se voit placer sur un siège éjectable sans comprendre le pourquoi ni le comment !!!
Le complet ou blazer pour les hommes sont de rigueur, les femmes ressortent leurs tenues de cocktail en soirée, tout cela vous donne à admirer un bel ensemble… plaisir des yeux, ce n’est pas tout d’avoir une belle table dressée !
Le service un rien exemplaire, des maîtres d’hôtels inoxydables et même souvent souriants, ce malgré notre arrivée tardive. Des chefs de rang du même acabit et du… même âge! une kyrielle d’apprentis, et cerise sur le gâteau… une apprentie… voilà encore un bastion machiste qui tombe!
Belle table et vieille argenterie, nappes et napperons empesés, soliflore et coupes de fleurs fraîches…
On se cale dans son siège, on ajuste ses besicles… Et on parcourt une carte et un menu tout en espionnant la table voisine afin de voir la tête de la vieille anglaise qui attaque férocement un filet de bœuf ! Car ici les anciens font bon ménage avec la nouvelle génération.
Salades marocaines bonnes mais sans le petit coup de folie auquel on pourrait s’attendre… servies dans de petits tajines, feuilleté (croustillant) au saumon fumé et œuf mollet séduisant, 2 ballottines de lapin et canard classique demandées dans le menu du jour (peut-être un peu sec ?)
Les plats se suivent et le service a toujours cette précision, cette simplicité souriante «bon enfant» qui fera je l’espère votre joie… Cette proximité distinguée qui «distingue» une vraie table et un vrai service, d’une table «en vogue» ou «nouveau riche, tape à l’œil»…
Côte de bœuf somptueuse épaisse, persillée, rassie à souhait, servie avec une sauce à la moelle parfaite, un magret de canard qui aurait gagné à être servi «rosé» comme demandé et non «à point» sauce brune fond brun…
Chariot de desserts décevant, j’ai souvenir d’ un train de desserts qui décoiffait vraiment…
Rayon carte des vins marocains, dans le registre sage et presque insolent, Gris de Guerouane à 110 DH ! vous ne rêvez pas.
Café & thé, le tout pour 3 personnes 1100 DH… Cherchez ailleurs…
A redécouvrir d’urgence, le Saadi qui joue toujours dans la cour des grands, et emprunte au diable une magie intemporelle qui laisse pantois…
Il reste ma définition du luxe à la française… et mon meilleur rapport qualité prix actuel sur la place de Marrakech…
Comptez à la carte 350/400 DH.

• Pandore

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *