Le nouveau visage du port de Casablanca

Le nouveau visage du port de Casablanca

La zone portuaire de Casablanca a droit à un grand coup de neuf. Sa Majesté le Roi Mohammed VI a procédé, vendredi 13 mars, au lancement d’importants projets portuaires dans le cadre du programme «Wessal Casablanca-Port». Mobilisant des investissements de l’ordre de 4 milliards de dirhams, ces projets consistent en la construction d’un nouveau chantier naval, l’aménagement d’un port de pêche et le développement d’un terminal de croisières.

Une volonté royale qui se concrétise

Ces projets traduisent la volonté constante de SM le Roi de doter la capitale économique du Royaume d’infrastructures modernes, aux normes internationales, en mesure de donner un souffle durable au renouveau de la métropole et de répondre aux aspirations légitimes de ses habitants. Ainsi, les trois projets permettront, à terme, une restructuration et une réhabilitation globale de la zone portuaire de Casablanca. De ce fait, la réalisation du futur chantier naval, dont la maîtrise d’ouvrage est confiée à l’Agence nationale des ports (ANP), a pour objectif de restructurer et de développer le secteur de la réparation des navires au Maroc, d’attirer davantage d’investissements dans ce domaine, de répondre à la demande nationale en la matière et à une partie de la demande internationale et de conforter la place du Maroc sur le marché mondial.

Et sur le terrain, qu’est-ce que ça donne ?

Le projet, qui sera réalisé en deux phases, prévoit la construction d’une cale sèche d’une capacité de 22 unités/an, l’aménagement de quais de réparation, la réalisation d’une forme de radoub (élévateur à bateaux) d’au moins 5.000 tonnes pouvant traiter simultanément six navires, et la mise en place d’un portique à sangles de 450 tonnes. Ce chantier porte également sur l’aménagement d’un terre-plein de 21 hectares, la construction d’ateliers et l’extension de la digue secondaire dite jetée Moulay Slimane de 150 mètres linéaires. Autant de réalisations au programme qui, à terme, permettront au port de pêche de participer à l’amélioration de la sécurité et des conditions de vie et de travail des pêcheurs de la ville, à la création d’un environnement meilleur de commercialisation et de valorisation des produits de la mer, à l’organisation du secteur de la pêche artisanale et au développement d’activités connexes. Ainsi, le projet, destiné à recevoir 160 barques de pêche artisanale, 120 chalutiers de pêche hauturière et 70 bateaux de pêche de la sardine, consistera en l’aménagement d’une digue principale d’une longueur de 665 mètres linéaires, d’une digue secondaire de 500 mètres linéaires, d’un terre-plein avec une surface de l’ordre de 7,6 hectares et d’un bassin à flot de 11,6 hectares. De même, le projet, qui s’inscrit directement dans le cadre de la mise en œuvre du Plan Halieutis, sera équipé d’une infrastructure intégrée d’accueil et de commercialisation des produits de la pêche, notamment, une halle aux poissons de 3.600 m2 à proximité des lieux de débarquement, des locaux pour armateurs, mareyeurs et canotiers, un centre de contenants normalisés, des unités de fabrication de glace, des stations de carburant et des commerces.

Le tourisme n’est pas en reste

Le terminal de croisières vise, quant à lui, à accompagner les projets touristiques prévus par le programme Wessal Casablanca-Port, à renforcer l’attractivité de la métropole conformément à la Vision 2020, et à répondre à la demande qui se fait de plus en plus forte des agences de voyages pour le tourisme de croisière. Le nouveau terminal des croisières sera adossé à la jetée de Moulay Youssef du port, à la hauteur de l’ancien poste pétrolier.

Il pourra accueillir des navires allant jusqu’à 350 mètres de longueur et 45 mètres de largeur, avec une profondeur de 9 mètres. De même, il est prévu d’aménager deux quais de débarquement d’une longueur totale d’environ 650 mètres. Quant à la capacité annuelle d’accueil, elle sera au moins de 450.000 croisiéristes.

En gros, faisant partie intégrante du programme Wessal Casablanca-Port dont les différents volets ont été présentés devant Sa Majesté le Roi le 1er avril 2014, ces projets ambitionnent de faire de la métropole du Royaume une destination touristique d’excellence, de consolider ses atouts en matière de tourisme d’affaires, croisière et séjour estival, et d’accompagner le développement économique, urbain et démographique de la région dans son ensemble.

Ils ont dit

Aziz Rabbah
Ministre de l’équipement, du transport et de la logistique

Les projets portuaires lancés par SM le Roi Mohammed VI dans le cadre du programme «Wessal Casablanca-Port» sont intégrés, complémentaires et répondent au développement des activités maritimes. Ces projets interviennent en réponse au développement que connaît l’activité maritime en général, mais aussi pour satisfaire les besoins du port de Casablanca, et le qualifier dans le cadre du programme «Wessal Casablanca-Port». Il ne faut pas oublier que le port de Casablanca abrite le tiers de l’activité commerciale, aussi bien pour l’import que l’export, ce qui dénote l’importance de la métropole en tant que pôle national, mais également régional et international.

Zakia Driouch
Secrétaire générale du département de la pêche maritime au ministère de l’agriculture et de la pêche maritim
e

Le nouveau port de Casablanca, qui s’inscrit dans la modernisation du secteur de la pêche maritime, dispose de toutes les potentialités conformes aux normes internationales et nationales en matière de préservation des ressources. Ce projet est de nature à permettre aux acteurs de travailler dans des conditions appropriées. De plus, cette infrastructure mettra à disposition toutes les facilités en termes de réfrigération en plus d’un chantier naval pour la construction et la réparation des navires, qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Plan «Halieutis».

Amina Figuigui
Directrice générale de l’Office national des pêches

Le projet d’aménagement du port de pêche permettra la restructuration du secteur de la pêche maritime dans la ville de Casablanca. Il permettra d’organiser et d’améliorer les conditions de travail des pêcheurs qui se déplaceront de l’ancien port vers la nouvelle structure. Il faut dire que ce projet sera équipé d’une infrastructure intégrée d’accueil et de commercialisation des produits de la mer, notamment une halle aux poissons à proximité des lieux de débarquement et des locaux pour armateurs, mareyeurs et canotiers.

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *