Le pétrole et le blé tirent les importations vers le haut

Le blé et le pétrole continuent à doper la facture du Maroc en termes d’achats. Ainsi, les importations marocaines en pétrole brut et en blé ont atteint, à l’issue des trois premiers mois de l’année, quelque 71 milliards de dirhams, en appréciation de 25% comparativement à la même période de l’année dernière.  D’ailleurs, l’accroissement enregistré sur les factures de ces matières a polarisé 46,6% des parts dans la hausse globale des importations, le pétrole et le blé  s’étant accrus, chacun,  de 3,3 milliards de dirhams. L’office des changes dans son analyse des indicateurs mensuels des échanges extérieurs, indique que le Maroc a importé pour 8,14 milliards de dirhams de pétrole brut et 4,3 milliards de dirhams de blé.
De fait, la montée des cours des matières premières sur les marchés internationaux a été tirée vers le haut la facture des importations, à savoir qu’en 2007, la facture pétrolière avait atteint quelque 26,2 MMDH (+4,3%), alors que celle des céréales a plus que doublé pour totaliser environ 14 MMDH, dont 9,15 MMDH pour le blé.
Toujours selon l’office des changes, et mis à part l’or industriel, toutes les autres catégories de produits ont noté des hausses de leurs importations sur les trois premiers mois de cette année. Il s’agit, ici, des produits énergétiques, en progression de 54,2% à 15,17 milliards de dirhams, et des produits alimentaires, en hausse de 83,5% à 9 milliards de dirhams.  Par ailleurs, la hausse a été relevée, également, sur les importations en biens d’équipement puisqu’ils ont gagné 1,5% à 15 milliards de dirhams, et des biens de consommation qui se sont appréciés de 11,3% à 11,7 milliards de dirhams.
S’agissant des exportations, l’office des changes met en avant une progression trimestrielle de l’ordre de 7,7% pour s’établir à 33,5 milliards de dirhams au lieu de 31 milliards de dirhams une année auparavant. L’Office des changes explique cette progression essentiellement par le bon comportement des ventes des phosphates et dérivés, qui ont atteint quelque 6,7 milliards de dirhams Les expéditions des autres produits ont enregistré une légère progression de 1,5% pour s’établir à 26,75 milliards de dirhams.
La part des ventes du groupe OCP dans le total des exportations a atteint, durant les trois premiers mois de l’année en cours, 20,1% contre 15,2% une année auparavant, précise l’Office.  Dans ce contexte, ce sont les demi-produits qui ont atteint 8,54 milliards de dirhams, en appréciation de 9,4%, en relation avec l’accroissement des expéditions d’engrais naturels et chimiques, d’acide phosphorique et de composants électroniques, les biens d’équipement, qui ont progressé de 6,3% à 3,66 milliards de dirhams et les produits bruts, qui se sont élevés à 4,5 milliards de dirhams en hausse de 71,1%. Si les expéditions des biens de consommation ont stagné à environ 9,23 milliards de dirhams, durant les trois premiers mois de l’année 2008, les ventes des produits alimentaires et celles des produits énergétiques ont reculé respectivement de 4,1% et 16,4%.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *