Le Plan Azur connaîtra un léger retard

Le Plan Azur connaîtra un léger retard

La crise internationale et ses répercussions mécaniques sur le pouvoir d’achat ont  bien eu un impact sur l’accomplissement du Plan Azur. S’inscrivant dans la Vision 2010, ce projet de grande envergure connaîtra un léger retard. Les objectifs ciblés depuis 1999 sont partiellement atteints. «Quatre stations balnéaires sur six verront le jour au terme de l’année 2010. Les autres réalisations s’étendront à l’horizon 2012», affirme Othman Chérif Alami, président de la Fédération nationale du tourisme (FNT), lors d’un point de presse organisé mardi 16 juin 2009. Ainsi, le secteur touristique national a connu la livraison de 15.000 nouveaux lits en cette année enregistrant ainsi une moyenne de 20%. Par ailleurs 40% sont prévus pour 2012. Ce ralentissement s’avère bénéfique pour les professionnels du secteur. Il est, a priori, une occasion de réviser les objectifs prédéterminés. «La situation actuelle nous permettra de piloter le Plan Azur à la cadence du marché à l’horizon 2020», souligne le président de la FNT. En effet, cette procédure permettra de créer une synergie avec les mutations conjoncturelles et structurelles du secteur à l’échelle mondiale. Selon les professionnels, les résultats ne seront notables qu’après 10 ans du lancement du Plan Azur. Tenue à trois jours des 9èmes Assises du tourisme, qui se tiendront vendredi 19 juin, cette rencontre avec la FNT a permis de mettre le point sur son bilan actuel ainsi que ses perspectives. Les projets portés par la fédération pour la durée 2009-2010 ont enclenché trois dynamiques. De prime à bord, des contrats d’objectifs ont été établis dans le but d’appuyer la commercialisation de la destination Maroc en synergie avec les régions. L’accent a été mis, également, sur les rapports qualité-prix en guise de promouvoir la compétitivité en ce domaine ainsi que l’adaptation d’une fiscalité prometteuse et la définition d’un engagement gagnant-gagnant avec l’ensemble des opérateurs du tourisme.  De même, la création d’un label touristique national figure parmi ces dynamiques fructueuses. M. Alami précise qu’ : «Il est primordial de redonner au label touristique marocain ses lettres de noblesse. Et ce en mettant en exergue notre culture, hospitalité et authenticité marocaines». Par ailleurs, la FNT abordera la Vision 2020 avec une qualité tributaire de l’homogénéité de l’offre et de la demande de la clientèle.
De ce fait, il faudra que le Maroc dispose d’une offre claire et agréée, conjointement  par ses élus et ses citoyens. Il faudra également procéder à  un rééquilibrage des efforts notamment d’investissement vers les régions où le tourisme n’ a pas encore battu son plein.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *