Le pôle Partenariat public-privé au sein du comité de pilotage de la COP22 dresse son bilan: Plus de 200 millions DH ont été mobilisés par le secteur privé

Le pôle Partenariat public-privé au sein du comité de pilotage de la COP22 dresse son bilan: Plus de 200 millions DH ont été mobilisés  par le secteur privé

Décidément, le secteur privé marocain a révolutionné le déroulement des COP. La 22ème Conférence des parties, tenue en novembre dernier à Marrakech, a connu une implication sans précédent du secteur privé qui a même été un acteur très actif lors des négociations.

«Le rôle du secteur privé a été tellement essentiel et sa visibilité a été tellement importante qu’il y aura dorénavant de grands changements au niveau des prochaines COP», affirme Said Mouline, chef du pôle Partenariat public-privé au sein du comité de pilotage de la COP22, lors d’une rencontre avec la presse pour établir le bilan des actions menées. Trois grandes missions ont été assignées, durant la COP22, au pôle Partenariat public-privé. Il était question d’accompagner l’organisation en termes de financement, d’innovation et de négociations. «Nous avons pu obtenir des résultats très probants sur ces trois axes», affirme M. Mouline. L’espace innovation, implanté dans la Zone Verte du site de la COP, illustrait clairement l’engagement du secteur privé en faveur du climat. 15.000 mètres carrés ont été aménagés pour ce secteur en vue de présenter ses innovations. Au total, l’espace innovation a accueilli 144 entreprises, 39 organismes publics et 17 organismes financiers.

De même, 200 exposants y ont campé pendant 11 jours de la tenue de l’événement. De ces exposants, 7% représentaient le secteur de l’adaptation et de l’agriculture, 27% le secteur de l’énergie, 11% le secteur de l’habitat et 9% le secteur de la finance. En termes de financement, le secteur privé a mobilisé plus de 200 millions de dirhams que cela soit en location d’espace ou accompagnement de projets liés à la COP22. Aussi, 150 projets du secteur privé ont été labellisés COP22. Les négociations du secteur privé pour le climat ont été couronnées par la signature de 43 patronats issus du monde entier de la déclaration de Marrakech. Un engagement qui traduit avant tout l’implication du secteur privé du Sud.

Les actions du secteur privé ne seront pas interrompues. 2017, année de la présidence marocaine, connaîtra un agenda d’événements. Ce dernier est en train d’être finalisé avec la CGEM qui dispose actuellement d’une équipe climat chargée d’accompagner et continuer les actions lancées durant la COP22.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *