Le pot aux roses

La mise en place des nouvelles technologies de l’information et de la communication au sein des entreprises ne se passe pas toujours sans heurts. C’est tout à fait le contraire qui est vrai. Il faut prendre conscience que les produits n’avancent pas forcément aussi vite que les analystes le prétendent. De même, la mise en oeuvre dans un système d’information d’entreprise d’un produit NTIC peut s’avérer techniquement beaucoup plus complexe et long que le laissent penser les spécialistes En effet, si ces nouvelles technologies sont pour beaucoup dans le développement des entreprises à travers la diversification des débouchés notamment, il n’en reste pas moins que leur implantation bouleverse l’ordre des choses. Leur impact se fait automatiquement ressentir sur les orientations stratégiques de l’entreprise, sur la hiérarchie des pouvoirs issue de la possession de l’information ou encore sur le changement de l’organisation du travail.
Les risques liés à l’implantation des projets NTIC sont manifestes. Aussi, faut-il prévoir des gardes-fous pour éviter le clash. Ainsi, si tous les salariés ont à leur disposition autant, voire plus d’informations que leurs dirigeants, ceux-ci peuvent voir une menace pour leurs emplois dans cette situation, estiment les spécialistes.
Toutes les activités de veille (Intelligente, Technologique, Stratégique…) ainsi que les activités liées à la circulation de l’information dans l’entreprise sont « sensibles ». Par ailleurs, les projets NTIC qui marchent, sont gérés comme de véritables projets d’entreprises mobilisant tous les métiers. L’animation de tels projets, nécessite des qualités relationnelles affirmées ainsi qu’une parfaite compréhension des motivations des divers acteurs.
Ces projets héritent également parfois des mauvaises relations entre informaticiens et utilisateurs de l’Informatique. De plus, les modifications profondes issues de la mise en place des projets NTIC induisent une redistribution des activités et des responsabilités entre les acteurs de l’entreprise ce qui n’est pas une mince affaire. Cette redonne, doit si possible intégrer les diverses contraintes qui lui sont exprimées : pérénité de l’entreprise, intérêt et motivation des employés, satisfaction des clients de l’entreprise…
L’ensemble de ces changements peut être pris en charge dans une optique Ressources-Humaines. Des plans de formations personnalisés peuvent-être établis avec les divers acteurs afin de leur permettre d’atteindre les objectifs de leur projet professionnel personnel dans le cadre des changements d’organisation. L’impact sur les orientations stratégiques de l’entreprise, n’est pas en reste des contraintes avec lesquelles il faut composer. En particulier en ce qui concerne les opportunités liées à l’augmentation des ventes. L’offre des produits et des services de l’entreprise peut évoluer ainsi que sa stratégie d’alliance. Par exemple pour vendre des produits régionaux à un nouveau pays, l’entreprise devra trouver des solutions pour la livraison à ses clients. Ceci implique le recrutement de nouvelles compétences, la mise en place de tout une logistique et la réorganisation du travail et des tâches entres les acteurs au sein de l’entreprise. Cependant, il est possible de faire mieux puisque les structures continuent de tourner et de produire tout en composant avec ces risques.
Aujourd’hui, il n’est plus question d’établir un business-plan sans inclure la variante NTIC et pour cause : C’est un élément primordial pour s’intégrer dans un univers plus vaste.
Le projet NTIC au sein de l’entreprise a, en effet, pour objet la Communication. La simplicité de mise en oeuvre, la facilité d’utilisation, la puissance d’accès à l’information… Ces facteurs rendent ces projets très motivants dans leur dimension technologique. Aussi, faut-il en tirer pleinement profit, tout en se prémunissant des aléas éventuels au risque de retrouver très vite au pied du mur.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *