Le prix de la crise pour Airbus

Depuis, vendredi dernier, les déclarations des responsables d’Airbus se succèdent. La première, celle du président d’Airbus, M. Noël Forgeard a annoncé la mise en place d’un «plan d’économies très important». En effet, les deux sites de l’avionneur européen en Grande-Bretagne devraient afficher une réduction de 25% de leur production en 2002. Les raisons : une baisse importante du nombre de commandes par rapport aux prévisions, eu égard à la crise en matière de transport aérien. Ainsi, la section britannique de la compagnie est en phase de négociation avec les organisations professionnelles, dans le dessein de pallier à la suppression de 1800 emplois, sur un total de 11 000 postes. Du côté d’Airbus UK, «si nous ne faisons rien, nous nous retrouverions avec 1800 personnes en trop. Nous voulons donc prendre des mesures afin de ne pas mettre en péril ce nombre d’emplois», a déclaré le porte-parole. Les négociations portent sur la flexibilité du temps de travail, la suppression des heures supplémentaires et la révision des augmentations salariales prévues pour 2002. Samedi dernier, M. Noël Forgeard a critiqué le soutien de l’industrie aéronautique européenne depuis les événements du 11 septembre, par rapport aux mesures prises par les Etats-Unis.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *