Le projet de la Cité Mohammed VI Tanger Tech relancé

Le projet de la Cité Mohammed VI Tanger Tech relancé

Un nouveau mémorandum d’entente vient d’être conclu pour réaliser et développer la future ville intelligente

Le mégaprojet de la Cité Mohammed VI Tanger Tech se remet sur les bons rails. Les travaux de réalisation de cette future smart city (ville intelligente) seront relancés grâce à un nouveau mémorandum d’entente, qui vient d’être conclu en marge du deuxième forum Belt and Road (BRI) ayant rassemblé les représentants des pays membres de la route de la soie.

La signature de ce nouveau mémorandum d’entente par le président de la Société d’aménagement Tanger Tech (SATT), Othman Benjelloun, ainsi que les responsables de l’entreprise chinoise China Communication Construction Company Limited International (CCCC) et de sa filiale China Road and Bridge Corporation (CRBC), a été célébrée comme il se doit en présence notamment du ministre délégué chargé de la coopération africaine, Mohcine Jazouli, de l’ambassadeur du Maroc en Chine, Aziz Mekouar, du président de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceïma, Ilyas El Omary, du président de l’Agence spéciale Tanger Med (TMSA), Fouad Brini, du directeur général de BMCE Bank of Africa, Mohamed Agoumi, et du directeur général de BMCE Bank International Shanghai, Said Adren. Très attendue, la réalisation de la future ville intelligente «s’inscrit dans le cadre du renforcement de la coopération sino-marocaine pour le développement économique du Maroc et de l’ensemble du continent africain», selon un communiqué émis dernièrement par BMCE Bank of Africa.

La conclusion de ce nouveau protocole d’accord constitue, tient à préciser la même source, une étape très importante dans la réalisation du projet de la Cité Mohammed VI Tanger Tech. La SATT s’engage avec les deux autres signataires chinois à réaliser et développer ce mégaprojet. Ils doivent, conformément à ce même texte, se mobiliser, tous les trois, en vue de mettre en œuvre «tous les moyens nécessaires pour avancer dans la concrétisation des phases du projet en ligne avec la vision stratégique inspirée par les gouvernements des deux pays», a-t-on fait savoir.

S’étendant sur une superficie de 2.000 hectares à Aïn Dalia, ce mégaprojet fait partie des projets structurants destinés à accélérer le développement de la région du Nord. Il prévoit, de ce fait, d’accueillir des industries, des multinationales, un espace de vie et bien d’autres commodités.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *