Le rendement moyen de la betterave sucrière dans la zone des Doukkala dépasse celui de l’UE

Le rendement moyen de la betterave sucrière dans la zone d’action de l’Office régional de mise en valeur agricole des Doukkala (Ormvad) dépasse celui de l’Union Européenne. Selon des chiffres communiqués par les ingénieurs de l’Office, le rendement racine de la betterave est passé de 30 tonnes à l’hectare, lors de l’introduction de cette culture dans la région au début des années 70, à 65 tonnes à l’hectare durant la campagne 2000-2001.
Ce niveau de productivité dépasse d’environ 30% le niveau enregistré à l’échelle nationale et de 20% le rendement moyen enregistré dans les 15 pays de l’Union Européenne. Il en est de même pour le rendent en sucre brut obtenu dans le périmètre des Doukkala dont la moyenne s’établit à 11,1 tonnes par hectare contre une moyenne de 8,7 tonnes/ ha pour les quinze pays de l’Union.
Concernant la richesse saccharine, quoiqu’elle ait connu une certaine régression entre la période d’introduction et la situation actuelle, elle demeure comparable à la moyenne enregistrée au niveau de l’Union Européenne.
Au niveau national, la production betteravière du périmètre irrigué des Doukkala assure 38% et 33% de la production nationale, respectivement, de la production de betterave sucrière et en production de sucre betterave. La betterave sucrière demeure l’une des principales cultures du périmètre irrigué des Doukkala. Depuis son introduction dans la zone d’action de l’Ormva des Doukkala durant le début des années 70, l’évolution de la superficie consacrée à la culture de la betterave à sucre a suivi le rythme des aménagements hydro-agricoles du périmètre bas-service pour se stabiliser autour de 18.000 hectares durant les années 90.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *