Le secteur compte 50 ONG

Le secteur compte 50 ONG

Dédier aux personnes qui ne peuvent pas bénéficier des crédits bancaires pour développer leurs activités de production. Le micro-crédit est un système qui allie dans une même démarche le financement, l’encadrement et la formation. Ce procédé sollicite des procédures simples et rapides de distributions de crédits. Il se base sur des services de proximité :formation et conseil. Aujourd’hui, on compte au Maroc environ 50 ONG actives dans l’octroi de prêts dont une dizaine opère déjà avec les techniques de bonne pratique de la micro-finance reconnues à l’échelle internationale. Parmi ces associations, il y a lieu de citer l’Association Al Amana, la Fondation Zakoura et la Fondation Banque Populaire. Elles sont toutes régies par la loi sur les micro-crédits du premier Avril 1999 . Spécialisées dans le micro-crédit,elles font de l’intermédiation financière, elles peuvent ainsi emprunter sur le marché, recevoir des subventions publiques ou privées et distribuer des crédits en affectant des frais de gestion et des taux d’intérêts de façon à garantir leur viabilité financière et leur pérennité sans pour autant collecter de l’épargne du public. La loi qui les régie stipule aussi la constitution d’une Fédération des Associations de micro-finance ainsi qu ‘un Conseil Consultatif du micro-crédit . Ce dernier est composé des représentants de l’Administration, de la Fédération des associations de micro-crédit, de Bank Al Maghreb, du GPBM, et de l’association professionnelle des sociétés de financement. Toutefois, ce système de micro-finance ne peut se faire sans l’accord préalable du Ministère chargé des Finances. La principale mission de ces associations est d’apporter des changements significatifs dans la qualité de vie des plus démunis au Maroc en les aidant à créer ou à développer leurs projets liés à leur savoir-faire par ce type de financement. A rappeler que cette loi accorde également des avantages fiscaux aux donateurs et permet des exonérations fiscales pour une durée de 5 ans aux associations et que le décret qui fixe le modèle des états comptables des Associations de Micro-Crédits est toujours en examen .Parmi les bailleurs de fonds intervenant dans le secteur de la micro-finance, il y a lieu de citer l’USAID qui a fait un don de 15,5 millions de Dollars au Gouvernement Marocain pour la création de l’Association Al Amana et l’Union Européenne qui dans le cadre du programme MEDA a fait don de 1 Million d’euros à la Fondation Zakoura. L’USAID soutient également l’AMSED ; le PNUD qui, à travers le programme microstart, a octroyé un don de 1,5 Million de dollars pour le renforcement des capacités de 6 organisations qui opèrent dans le secteur du micro-crédit .

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *