Le secteur de l’énergie en marche

La publication des résultats de l’enquête de structure initiée par la Direction de la Statistique, consacrée notamment aux secteurs de l’énergie et des mines, intervient à quelques jours de l’arrêt définitif des travaux à la mine de Jerrada. Dans les pages introductives du rapport, une remarque relative aux comportements des entreprises sondées. Il s’avère de la «réticence des entreprises vis-à-vis de l’enquête. Ce phénomène a tendance à s’amplifier ces dernières années…». Attitude plutôt inattendue. Ce type d’enquête «ne se réalise que tous les 10 ou 15 années», indique-t-on auprès de la Direction de la Statistique. En effet, datée de 1998, c’est réellement une base de données qui servira certainement comme répertoire de base au recensement économique pour 2001. Durant l’exercice 1998, les entreprises dites organisées et actives dans le secteur de l’énergie et des mines, ont enregistré un chiffre d’affaires de près de 30,7 milliards de DH. Au niveau de la production propre, ces entités ont réalisé 30,8 milliards de DH. Quant aux exportations réalisées, elles s’établissent à 5,6 milliards de DH, soit un taux d’exportation de l’ordre de 18%. En fait, la répartition des entreprises par tranche de chiffre d’affaires, met en avant les structures affichant un résultat annuel supérieur à 50 millions de DHS. Elles représentent 9,6 % en terme d’effectif, et 29,6 milliards de DH, soit 96%, en termes de production propre. 18% a été destinée à l’exportation. Le secteur a employé près de 58700 personnes de manière permanente et a réalisé plus de 4,8 milliards de DH sous forme d’investissement. Pour en revenir, aux entreprises qui sont sur le piédestal, elles ont employé 84% de l’ensemble des effectifs humains pour lesquels, elles ont consacré autour de 3,7 milliards de DH pour la masse salariale. L’enquête souligne également, que la majorité des grandeurs caractéristiques citées, parviennent des branches «autres industries extractives» et de « production et distribution d’électricité». Ces dernières unités ne représentent que 5,2% des entreprises du secteur, et ont réalisé près de 62% de la production propre totale. Elles ont enregistré 47% des investissements généraux du secteur. Par ailleurs, elles ont employé 42% de l’effectif global permanent et ont distribué plus de 43% de la masse salariale dispensée par le secteur. A l’examen de la répartition des entreprises selon la tranche d’emploi, il se trouve que les structures comprenant 200 salariés et plus, n’évoquent que 10% de l’effectif des entreprises du secteur. Toutefois, elles contribuent de manière intensive aux différentes variables: plus de 95% de la production propre, 86% du potentiel humain employé et 94% de la masse salariale distribuée.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *