Le secteur de l’énergie en nette évolution

En termes de valorisation, l’indice sectoriel ressort à 12.95, soit un niveau inférieur à celui du DJ Stoxx 600 20,3% . Auparavant, il faut rappeler que Technip-Coflexip a décroché un nouveau contrat au Turkménistan. En effet, le groupe observe un tassement des prises de commandes la fin de l’année dernière. Le nouvel ensemble, issu de la fusion en octobre dernier de Technip et Coflexip, évoque le retard pris par certains appels d’offres dans l’offshore ainsi que dans l’Onshore retard de contrats d’une valeur globale d’un milliard d’euros qui ne génèrent aucun revenu à l’heure actuelle. Ainsi Technip-Coflexip reconnaît que son activité sera modérée en 2002 et prévoit des ventes annuelles d’environ 5 milliards d’euros pour une marge opérationnelle avant amortissements compris entre 10 et 12 %. Ainsi sur un mois, l’indice sectoriel de l’énergie affiche une hausse de 2.23 %. L’indice DJ Stoxx 600 affiche quant à lui une performance négative de 0.08 % sur la même période. L’agence Morgan Stanley n’a pas modifiée sa recommandation « sur performance » ni son objectif de cours (180 Euros) sur le groupe para-pétrolier Technip-Coflexip. Alors qu’Elf avait déjà fait une offre de fusion avec Conoco avant la fusion avec Total Fina, le groupe pétrolier français Total Fina Elf refuse de commenter les rumeurs selon lesquelles il envisage de lancer une offre sur la société américaine Conoco afin d’empêcher la fusion de cette dernière avec Phillips Petroleum, annoncée le 18 novembre dernier.
En outre, Total Fina Elf a réitéré son intérêt d’accentuer sa présence en Russie, pays qui est le deuxième producteur mondial de pétrole, où la compagnie opère déjà un champ pétrolier de taille modeste et où elle participe à l’étude de développement d’un champ gazier. En Argentine, le gouvernement voulait combler une partie de ces pertes par une nouvelle taxe de 20 à 25 % sur les exportations de pétrole, mesure à laquelle certains ont farouchement opposé. Le gouvernement a alors proposé une alternative aux compagnies pétrolières : à la place de la nouvelle taxe, elles peuvent désormais opter pour le versement de 1.2 milliards de dollars.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *