Le secteur de l’offshoring en première ligne

Le secteur de l’offshoring en première ligne

Depuis son approbation par S.M le Roi Mohammed VI, le 13 février 2009, le Pacte national pour l’émergence industrielle (PNEI) n’a pas cessé d’être sous les feux de la rampe. Après quelques mois de sa mise en œuvre, l’heure étant à l’évaluation de l’état d’avancement de cette stratégie sectorielle couvrant la période 2009-2015. Dans ce sens, la Chambre du commerce britannique a organisé, mercredi 9 décembre 2009, à Casablanca, une table ronde sous le thème : «Pacte national pour l’émergence industrielle : quelles avancées ?». Ce thème a rassemblé un panel d’opérateurs économiques et industriels venant débattre l’apport ainsi que l’impact de ce contrat-programme sur le développement industriel du Maroc. Représentant le ministère de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles technologies, Latifa El Bouabdellaoui a mis en exergue  les principales réalisations de ce pacte qui clôtura prochainement sa première année. Ce bilan primaire intervient après l’annonce du compte-rendu officiel concernant la progression du PNEI. Visant à créer un cercle vertueux de croissance, le PNEI est une garantie de bonne exécution de mesures. Et ce en mobilisant les efforts autour d’actions précises, concrètes, concertées et budgétisées.
«Le PNEI présente des objectifs clairs et chiffrés. Il a pour but la création de 220.000 emplois et l’augmentation du PIB industriel de 50 MMDH à l’horizon 2015», a rappelé Mme El Bouabdellaoui. Et d’ajouter qu’«à travers l’application du plan, nous envisageons générer un volume supplémentaire d’exportations de 95 MMDH et un total d’investissements privés, dans l’activité industrielle, estimé à 50 MMDH». Cette stratégie sectorielle porte autour de trois axes principaux, à savoir les métiers mondiaux du Maroc, la compétitivité des PME ainsi que la mise en place d’un volet formation. Durant son intervention, Mme El Bouabdellaoui a souligné que «le ministère œuvre d’arrache-pied afin de respecter les délais prédéfinis». Concernant les métiers mondiaux du Maroc, des plates-formes industrielles intégrées (P2I) relatives à l’offshoring ont déjà été lancées. «le Casanearshore est désormais opérationnel. Pour sa part, le Fèsshore sera prêt à l’horizon 2011, au moment où la zone prévue pour Tanger est actuellement sur les rails», a précisé la représentante du ministère. Quant au secteur aéronautique, l’élargissement de la superficie et l’approfondissement du service de la zone Nouaceur sont en cours. Par ailleurs, les travaux de la plate-frome automobile de Kénitra débutront le mois prochain. Ceci vient après le lancement en octobre dernier du projet Renault Tanger-Med. Cependant, les programmes Imtiaz et Moussanada marquent avec force le volet de la compétitivité des entreprises. Initié par l’ANPME, un appel à candidature a été lancé auprès des entreprises souhaitant bénéficier, en l’occurrence du volet Moussanada. De plus, l’année 2010 verra la mise en place d’une stratégie de formation adaptée aux besoins des secteurs industriels. Ainsi, 220.000 profils ont été définis en fonction des prévisions d’emplois estimés pour chacun des secteurs. A noter, également, que plusieurs conventions de partenariat public-privé ont été signées durant cette première phase du PNEI.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *