Le SIB 2004 sous le signe de la nouveauté

Le SIB 2004 sous le signe de la nouveauté

Carrelage, parquet, lumière, marbre, sanitaire et robinetterie, porte en bois ou en aluminium, des chambres, cuisines et salles de bain entièrement aménagées. C’est le décor cette semaine à l’OFEC. En effet, l’espace expositions et foires casablancais accueille jusqu’au 10 octobre la dixième édition du Salon international du bâtiment et des travaux publics (SIB 2004). Un rendez-vous bi-annuel des professionnels du secteur qui a réuni cette année quelque 265 entreprises, dont 83 étrangères représentant l’Espagne, la France, l’Italie, la Tunisie, la Turquie, la Russie, l’Egypte, la Hollande, le Portugal, la Chine, la Corée du Sud, l’Allemagne, les Etats-Unis, le Gabon et la Suisse. Lors de l’inauguration du SIB 2004, le Premier ministre, Driss Jettou, a mis l’accent sur les grands défis que s’est lancé le Maroc en matière de logement et d’habitat, à savoir la construction de 100.000 logements par an et à la mise en place des infrastructures programmées dans les lois des finances 2004/2005 pour un investissement global de plus de 70 milliards de dirhams. Le Premier ministre n’était pas seul à l’inauguration de ce salon. Il était accompagné d’une délégation ministérielle composée de Taoufiq Hjira, ministre délégué chargé de l’Habitat et de l’Urbanisme, Mustapha Mechahouri, ministre du Commerce extérieur et Mohamed Cheikh Biadillah, ministre de la Santé. Durant plus d’une heure et demie, ils ont visité les différents stands du Salon où plusieurs secteurs sont représentés, notamment le matériel de construction et outillage, la menuiserie et bois métallique, le revêtement, carrelage et peinture ainsi que la miroiterie et la vitrerie. Mais la grande attraction de cette édition demeure les stands de sanitaires qui rivalisent en grandeur et en ingéniosité.
Baignoires avec jacuzzis, lavabos, bidets, sont partout. Que ce soit Jacob Delafon, Porcher, Roca ou encore Orca, pour ne citer que ces entreprises-là, toutes ont mis le paquet pour monter des stands à la hauteur de leurs ambitions. Toutes en effet désirent accompagner le développement que connaît le secteur actuellement.
Même son de cloche chez les céramistes qui entendent bénéficier de cette foire au bâtiment pour faire entendre leur voix au gouvernement. Ce secteur demeure en effet menacé par la suppression des barrières douanières et les différents accords de libre-échange signé par le Maroc avec de nombreux pays, notamment l’Egypte et la Turquie. Les stands des entreprises espagnoles étaient également très prisés lors de cette première journée du salon.
Spécialisées en technologie du bâtiment et des travaux publics pour leur plupart, elles ont massivement fait le déplacement à Casablanca ce qui dénote de l’importance du marché marocain.
En marge de cette dixième édition du SIB est organisée, signalons-le, « Convergence Habitat Urbanisme », une rencontre initiée par le ministère chargé de l’Habitat et de l’Urbanisme en collaboration avec plusieurs agences urbaines marocaines et qui vise à optimiser les partenariats entre les entreprises nationales et leurs homologues étrangères, et de promouvoir les investissements nationaux et étrangers au Maroc.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *