Le Sofitel d’Agadir trouve l’homme qu’il faut

Le Sofitel d’Agadir trouve l’homme qu’il faut

Hamid Bentahar n’a pas encore bouclé sa première année au Sofitel Agadir, mais déjà il fait parler de lui. Arrivé de Djerba l’année dernière avec dans les bagages une expérience de directeur d’hôtel, glanée dans neuf pays, ce jeune Marocain de 35 ans avait la lourde tâche de repositionner l’établissement du groupe ABS, lequel avait complètement raté son départ deux années auparavant.
Objectif périlleux pour un jeune manager au vu des nombreux défis à relever, ajoutés à une concurrence rude entre hôtels de même génération, tous pieds dans l’eau, tous construits à l’entame de ce millénaire dans la zone touristique de Founty. Le Sofitel est la dernière construction sur la longue plage qui s’étend depuis le port au-delà de la baie des palmiers. Une situation exceptionnelle qui fait oublier à ses hôtes qu’ils sont à cinq minutes du centre-ville.
Sous la prestigieuse enseigne Sofitel du groupe Accor depuis le premier juillet 2004, l’ex-Millenium, bien construit, bien situé, cherchait plutôt la reconnaissance commerciale qui lui faisait défaut. Il n’aura fallu à Hamid Bentahar que quelques mois pour opérer ce renouveau et forcer l’estime du staff d’Accor Maroc et de son mentor, Marc Thépôt, adepte d’une certaine philosophie de l’accueil et du bon service. «C’est vrai que l’animation est indispensable dans un tel établissement, en front de mer, reconnaît Bentahar, mais l’hôtellerie repose avant tout sur des basiques, un bon accueil, une chambre bien faite, un bon service».
La longue liste des jet-sets ayant séjourné au Sofitel ces derniers mois montre que la greffe a pris. Du comédien Jamal Debbouze, venu chercher l’inspiration, à l’athlète Marie José Perec, en passant par Mouss Diouf, Faudel, tous ont apprécié le charme et l’ambiance de la vie au Sofitel Agadir.
Les 273 chambres que compte cet établissement, donnant sur la mer, les jardins ou la piscine, décorés de couleurs chaudes mêlant l’ocre et le marron et des teintes lumineuses où dominent le blanc et le vert amande, cumulent un taux d’occupation jugé excellent.
Le point fort du Sofitel réside dans les loisirs, domaine qui n’est pas étranger à Hamid Bentahar. Outre la très belle piscine, l’hôtel dispose de deux courts de tennis et d’une base nautique avec l’éventail des différents sports.Pour la détente, un espace de fitness, un choix de massages, un hammam traditionnel marocain et un sauna. Pendant les périodes de vacances scolaires, le Baboo village accueille les enfants pour des activités encadrées par des animateurs spécialisés.
Le Sofitel Agadir entend aussi étoffer son offre sur les congrès et les incentives. L’établissement sera bientôt doté d’une salle plénière d’une capacité de 450 personnes, et trois salles de réunion pouvant accueillir de 30 à 60 personnes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *