Le Solar Impulse atterrit au Maroc

Le Solar Impulse atterrit au Maroc

Il a finalement atterri sur le sol marocain. L’avion tant attendu a atteint sa destination finale mardi soir à l’aéroport de Rabat-Salé. Il s’agit du premier vol intercontinental de l’avion solaire expérimental suisse. Ce voyage se veut une mission porteuse de symboles à la fois pour les initiateurs de cet avion et les pays qui l’accueille. Le Maroc a consacré à cet avion «ambassadeur des énergies renouvelables» un atterrissage remarquable. «L’atterrissage de l’avion expérimental solaire suisse, Solar Impulse, à l’aéroport de Rabat-Salé, constitue un événement qui tend à mettre en exergue deux ambitions en matière d’énergie solaire», a affirmé Mustapha Bakkoury, le président du directoire de l’Agence marocaine de l’énergie solaire (Masen), dans une déclaration relayée par la MAP. Et de poursuivre que «le périple de Solar Impulse représente également une convergence entre les projets portés par Masen et les messages que véhicule cet incroyable pari technologique relevé par l’équipe de cet avion qui effectuera le tour du monde en 2014, année au cours de laquelle le complexe solaire de Ouarzazate sera mis en service». Pour M. Bakkoury, l’atterrissage du Solar Impulse constitue «non seulement un défi technologique, mais aussi une vision qui s’inscrit dans la lignée de la stratégie énergétique développée par le Royaume en vue de promouvoir les énergies renouvelables et plus particulièrement l’énergie solaire». En effet, l’avion aura parcouru une distance de 2.500 km sans une goutte de kérosène pour arriver à Rabat, avant de s’envoler vers Ouarzazate (Sud du Maroc). Techniquement, le Solar Impulse est construit en fibre de carbone. Son prototype est conçu pour voler sans carburant ni émissions polluantes, grâce à l’énergie solaire. Il a fallu sept années de travail ainsi qu’une équipe de 70 personnes et de 80 partenaires pour construire cet avion, d’une envergure d’un Airbus A340 (63,4 m) et du poids d’une voiture familiale moyenne (1.600 kg). L’avion est mû par quatre moteurs électriques, d’une puissance de 10 CV chacun, alimentés par 12.000 cellules photoélectriques couvrant son immense aile, ce qui permet à cet avion de voler la nuit. Notons que cet appareil, qui se veut un  «ambassadeur des énergies renouvelables», a fait le départ de la ville suisse Payerne le 24 mai dernier avec une escale technique à l’aéroport de Barajas à Madrid. Le séjour de l’avion suisse sera couronné par la tenue d’un ensemble d’événements officiels et d’activités autour de l’histoire et du développement de l’énergie solaire. Le Solar Impulse prendra son envol vers Ouarzazat, avant de redécoller pour Rabat.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *