Le soleil au service de l’eau

Le soleil au service de l’eau

Le droit à l’eau est le nouveau concept que l’ONEP se propose de défendre, par tous les moyens. La principale traduction de cette démarche porte sur l’alimentation des zones rurales en eau potable. Mais dans les localités non électrifiées, la tâche se complique considérablement. La réflexion menée par l’Office pour trouver des solutions a porté sur l’utilisation de l’énergie solaire pour le pompage d’eau à partir des puits aménagés. C’est chose faite avec le dernier accord signé avec l’opérateur Temasol et Total Maroc. Ce programme, qui bénéficie d’un investissement de 6,3 milliards de DH sur la période 2004-2007, a pour objectif d’apporter le taux de desserte des petits centres ruraux et douars à plus de 90 % à l’horizon 2007, ce qui permettra d’alimenter une population additionnelle de 5,6 millions d’habitants selon les estimations de l’ONEP.
Ce programme concerne une quinzaine de petites localités rurales à alimenter à partir de points d’eau aménagés qui relèvent des provinces de Khémisset, Khouribga, Settat, Khénifra et de la wilaya de Marrakech.
L’Agence financière de développement (AFD) co-finance le projet au titre du Fonds français pour l’environnement mondial (FFEM). Ce protocole d’accord permettra ainsi de tester une nouvelle formule de partenariat public-privé pour le financement et la gestion des installations à réaliser. Le secteur très porteur de la production et de la distribution de l’eau focalise depuis quelques années l’intérêt de nombreux opérateurs, notamment français et belges qui se livrent à une discrète bataille pour accaparer les parts de marchés au Maroc. L’exemple de la société EDF en est un exemple édifiant. Bien que vendeur sur ses parts sur Lydec, l’entreprise est présente au Maroc dans la production et la distribution d’énergie, dans les projets d’électrification rurale et en proposant des services d’ingénierie. Ainsi, dans le domaine de l’électrification rurale, EDF participe à un programme d’électrification solaire via sa filiale commune avec Total, Temasol (Total EDF Maroc Solaire). Objectif : alimenter 16.000 foyers, environ 100 000 habitants auront ainsi accès à l’électricité. C’est le plus important projet en énergie photovoltaïque du Maroc et l’un des plus gros chantiers de ce type au monde. Dans le domaine de la production, EDF a construit et exploite depuis 2000 un parc éolien d’une puissance totale de plus de 50 MW dans la région de Tétouan. EDF détient 49% du capital de la CED (Compagnie éolienne du détroit), maître d’ouvrage et exploitant de ce parc.
Dans le domaine des services d’ingénierie, EDF vend de longue date des services d’ingénierie à l’Office national de l’électricité du Maroc (ONE), et a noué un partenariat durable avec les onze Régies de distribution du Maroc. Dans ce cadre, EDF collabore à la livraison clé en main d’une station de transfert d’énergie par pompage à Afourer à 300 km au sud de Casablanca. La multiplication de ses investissements, qui renseigne sur la vitalité de ce secteur, s’explique surtout par la forte implication des offices nationaux (ONEP, ONE) qui contribuent largement à la réussite de ces chantiers.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *