Le taux d’ouverture de l’économie marocaine se situe à 62%

Le taux d’ouverture de l’économie marocaine se situe à 62%

En 2007, le taux d’ouverture de l’économie marocaine, mesuré par les échanges commerciaux sur le PIB, s’est situé à 62% contre 56% en 2006. Cette ouverture du marché national accompagne un déficit commercial de 108 milliards de dirhams pour les dix premiers mois de cet exercice. «Ce déficit, qui prend en considération en plus des échanges de marchandises les activités d’offshoring, est engendré par des exportations évaluées à 100 milliards de dirhams en progression de 7,8% et par des importations importantes ayant atteint 208 milliards de dirhams, soit 19,5% de plus que celles enregistrées lors des dix premiers mois de 2006», annonce-t-on à la direction des études du ministère du Commerce extérieur.
S’agissant de l’effort d’exportation, il a gagné un point par rapport à 2006 et devrait se situer à 21% du PIB.  Selon le département d’Abdellatif Maâzouz, ministre du Commerce extérieur, «cette situation schématise fidèlement la voie choisie par notre pays en matière d’ouverture de son économie et de libéralisation du commerce avec l’extérieur. Elle est aussi manifeste à travers le démantèlement tarifaire réalisé par le Maroc sur les produits en provenance de pays avec lesquels un accord de libre-échange est conclu». 
Par segment, les importations ont été orientées à hauteur de 81 % vers l’investissement, la production ou l’approvisionnement en denrée de première nécessité. 
Dans cette étude de la direction des études du ministère du Commerce extérieur, on souligne que la structure des importations n’a pas connu de changement notable sauf pour les produits alimentaires qui ont gagné trois points en raison d’achats importants en céréales et de la hausse de leurs courts au niveau international. En effet, les importations de produits alimentaires sont évaluées globalement à 20 milliards de dirhams en progression de 62%. Pour biens d’équipement, les importations ont augmenté de 18,2% atteignant ainsi le montant de 45,7 milliards de dirhams. Pour leur part, les demi- produits ont atteint 48 milliards de dirhams en progression de 17,5%. S’agissant des produits énergétiques, les importations restent « excessives » malgré la stabilisation de la facture pétrolière à 21 milliards de dirhams. Ces importations ont atteint 41 milliards de dirhams en hausse de 9,7 %. Pour le segment des exportations, on relève une évolution importante estimée à 14% par rapport à 2005.
Au cours des dix premiers mois de cette année, cinq groupes de produits ont représenté près de 70 % des exportations marocaines. Il s’agit d’articles d’habillement (25%), des phosphates et dérivés (17%), des nouveaux produits à l’export (14%), des produits de la mer (9%) et des produits agricoles (5%).

 

Les produits marocains
à l’étranger


Les produits marocains se développent positivement sur les marchés du libre-échange avec le Maroc, sauf sur les marchés tunisien et émirati, selon le ministère du Commerce extérieur.
Les exportations marocaines continuent de se développer à deux chiffres dans les marchés égyptien et jordanien, soit respectivement 25 et 33%, bien que leurs parts dans nos exportations restent insuffisantes.
En Turquie, l’accord de libre-échange permet aux exportations marocaines de progresser de 6% soit un taux nettement inférieur à celui enregistré par les ventes de produits turcs sur le marché national. Pour les exportations en direction du marché américain, le montant des ventes est estimé à 2,5 milliards de dirhams en progression de  25%. Leur part dans l’ensemble des exportations marocaines est estimée à 2,5% au lieu de 2,2 en 2006.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *