Le torchon brûle entre le Medum et la Wilaya

Rien ne va plus entre le Mouvement Economique du Maroc (Medum) et la wilaya du Grand Casablanca. Les initiateurs du mouvement vont déposer une plainte auprès du Tribunal administratif de la capitale économique contre les autorités pour refus d’octroi du récépissé les autorisant à créer le Medum. Déjà, une requête de l’avocat du mouvement a été introduite auprès de cette juridiction.
Cette dernière a mandaté un huissier de justice pour se présenter auprès des autorités locales. Objectif : connaître les motifs du refus ou du retard de la délivrance du reçu en question. Les membres fondateurs du mouvement ont donc décidé de monter au créneau après avoir entrepris plusieurs démarches et envoyés plusieurs correspondances aux services concernés, est-il indiqué auprès du Medum.
Pour Mourad Belmaâchi, membre fondateur du mouvement, « la Wilaya n’a pas respecté la loi. Il est temps que les autorités fournissent des explications sur le blocage de ce dossier».
Rappelons que l’origine de cette affaire remonte à octobre dernier.
Les services de la Wilaya de Casablanca devaient délivrer le récépissé de création du Medum. Chose qui n’a pas été faite. Le dossier pour la création du Mouvement a été déposé au niveau de la Division des Affaires Généraux de la Wilaya le 6 août 2002.
Normalement, le récépissé aurait dû être délivré dans un délai de deux mois maximum par les autorités compétentes.
Délai, au-delà duquel l’association en question peut entamer ses activités même en l’absence de l’aval de l’autorité compétente. Contactés par ALM, les responsables du service concerné avait alors souligné que le traitement du dossier suit son cours normal selon le législation en vigueur. Depuis, rien n’a été fait. D’où l’action menée actuellement en justice.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *