Le tourisme mondial se défend bien

Le secrétaire général de l’Organisation mondiale du Tourisme (OMT), Francesco Frangialli, a déclaré qu’il y avait des raisons d’être optimistes, relevant des indices de bonne santé chez les tour-opérateurs en 2004, alors « que nous aurions pu penser qu’il s’agissait de la pire année dans le monde ».
Les données de l’OMT montrent que si les Américains voyagent moins depuis les attentats du 11 septembre, d’autres nationalités, en particulier les Russes et les ressortissants des pays du Golfe, ont occupé la place laissée vide.
« Les ressortissants du Golfe ont beaucoup voyagé dans leur région, cela explique le boom dans des endroits comme Charm El Cheikh, en Egypte, et Bahreïn », a déclaré M. Frangialli.
Globalement, selon les experts, le tourisme relève la tête après les crises successives.
« Le trafic a baissé de plus de 40% après les attaques du 11 septembre. L’impact de l’épidemie du SRAS en Asie a même eu encore plus de conséquences, mais aussitôt que les passagers ont réalisé que la menace avait disparu, ils sont revenus », a déclaré le directeur général de l’Organisation pan-européenne de sécurité aérienne Eurocontron, Victor Aguado.
M. Frangialli, lui, a évoqué les mesures de sécurités consécutives à la menace terroriste, qui sont, selon lui, « à double tranchant ».
« Elles rassurent, mais dans le même temps constituent un obstacle au voyage », a-t-il affirmé, ajoutant que l’industrie du tourisme « fait face à des situations inédites depuis quelques années, et le terrorisme est l’une d’entre elles ».
Victor Aguado a toutefois déclaré que le terrorisme n’était pas un phénomène nouveau et a relevé «plus d’un millier de cas “d’interventions illicites” contre des avions depuis les années 1930».
« Mais aujourd’hui, la dimension est différente et les conséquences sont sans commune mesure », a déclaré M. Aguado. Il faut examiner le terrorisme à travers le prisme de ses conséquences sur l’ensemble du réseau, selon lui.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *