Le tourisme peu affecté

«L’impact des attentats du 16 mai n’a pas été aussi désastreux que certains l’avaient annoncé …parce que ce n’étaient pas des lieux touristiques qui étaient visés contrairement par exemple à l’attentat de Djerba ou de l’hôtel Mariott à Djakarta». C’est ce que vient d’indiquer Francesco Frangialli, secrétaire général de l’OMT, dans des propos relayés par l’Agence AFP. Une déclaration qui coupe court à toutes les rumeurs faisant état d’une récession dans le secteur touristique au Maroc. Et M. Frangialli de reconnaître que les attentats terroristes au Maroc et en Indonésie ont bel et bien frappé ces destinations phares. Le discours se veut rassurant, même s’il reste marqué par une incertitude quant à l’issue de la saison 2003. «Je m’attends à une saison d’été en demi-teinte, assez semblable à celle de l’été 2002», a affirmé ce responsable. Pour l’ensemble de l’année 2003, M. Frangialli s’est montré prudent, tablant sur une croissance comprise «entre 0 et 3%». Autre fait marquant pour cette année, le comportement des touristes, jugé de plus en plus imprévisible. «Le marché est devenu nettement plus volatil», a-t-il fait valoir : «il y a des annulations de dernière minute, des décisions de dernière heure» et un glissement progressif de la saison d’une année sur l’autre. Globalement, les résultats de l’activité touristique devraient être similaires à ceux de l’année 2002. Ce qui laisse supposer une croissance «raisonnable» de 3,1% avec 715 millions d’arrivées de voyageurs, après un fléchissement de 0,6% des arrivées en 2001. La saison touristique estivale s’achève en demi-teinte donc. L’OMT espère encore beaucoup de l’arrière-saison, notamment en Europe et sur le pourtour méditerranéen. Les destinations européennes (60% du marché mondial) ont enregistré des performances inégales cet été. L’Espagne continue de « grignoter tranquillement des parts de marché » d’une année sur l’autre, l’Italie sera moins affectée qu’en 2002 par la désaffection des touristes américains. Quant à la Turquie, qui a connu un deuxième trimestre « très très mauvais », elle devrait faire mieux cet été.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *