Le tourisme rural vu par les Américains

Quelque 78,6 millions de DH. Tel est le montant global de l’accord de coopération signé entre les Etats-Unis et le Maroc pour promouvoir le tourisme rural au royaume. Cet accord, qui s’assigne comme objectif de financer 24 projets dans différentes régions du pays, a été signé par Adil Douiri, ministre du Tourisme, et Margaret Tutwiler, ambassadeur des Etats-Unis au Maroc. «Le tourisme rural est très important, car il se développe avec les populations de la région, d’autant plus que ce secteur permet de développer de petits projets qui ont un impact très fort sur les populations locales», a déclaré le ministre lors de la cérémonie de signature de cet accord.
Un accord dont le document comprend plusieurs volets, dont un programme d’un montant de 2,2 millions de dollars (21,6 millions de DH) pour le développement et la promotion de nouveaux produits touristiques en milieu rural. Ce programme sera supervisé par la société américaine de conseil «Chemonics», qui a récemment signé un contrat dans ce sens avec l’Agence Américaine pour le Développement International (USAID). Une somme de 9 millions de DH sera également allouée dans le cadre d’un programme d’encouragement des micro-crédits au profit des populations rurales. Un autre montant de 48 millions de DH sera débloqué pour améliorer les infrastructures touristiques dans les zones rurales.
L’accord entre dans le cadre des efforts déployés par le Maroc en vue d’attirer 10 millions de touristes par an à l’horizon 2010. Il vise la restructuration du tourisme rural tout en tenant compte du souci de protéger l’environnement et valoriser le patrimoine culturel. S’exprimant lors de cette cérémonie, la diplomate américaine a souligné l’importance du rôle que joue le tourisme dans le développement socio-économique, notant que le Maroc dispose de plusieurs atouts à même de faire de ce secteur un vecteur essentiel vers davantage de progrès économique et social. « L’accord que nous venons de signer aujourd’hui est une autre preuve des excellentes relations d’amitié et de coopération qui ont toujours lié le Maroc et les Etats-Unis d’Amérique », a-t-elle dit.
Les résultats attendus de cette coopération sont des compétences accrues pour promouvoir le tourisme national et international à travers une meilleure coordination des initiatives régionales et nationales et l’élaboration de stratégies touristiques rurales communautaires axées sur la demande et la disponibilité de produits et services en la matière. Une plus grande expertise locale en développement s’impose. Un élément qui, pour l’heure, fait encore défaut aux efforts de développement de ce secteur. Il est à noter que les résultats escomptés correspondent aux objectifs du futur accord de libre-échange entre les deux pays, dont les négociations ont été entamées le 21 janvier dernier à Washington.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *