Le volume des paiements en ligne atteindra 700 MDH en 2011

Il est prévu de réaliser, en 2011, un volume de paiements en ligne de plus de 700 millions de dirhams, en progression de 150% par rapport à celui enregistré en 2010. C’est ce qui ressort des perspectives de Bank Al-Maghrib (BAM) publiées dans son rapport annuel sur les systèmes et moyens de paiement. Ainsi, pour la banque centrale du Royaume, l’année 2011 devrait être consacrée à la participation aux chantiers relatifs à la consécration de la mission légale de surveillance des systèmes et moyens de paiement au niveau de la refonte du statut de BAM et la définition du nouveau cadre réglementaire régissant l’activité de paiement au niveau de la loi bancaire (statut spécifique). Mais également, sur l’élaboration d’une loi spécifique sur les moyens de paiement pour consacrer la refonte des textes y afférents et l’adoption des meilleurs standards internationaux relatifs à la monétique. S’agissant du Centre monétique interbancaire (CMI), les objectifs commerciaux globaux pour 2011 visent, essentiellement, le maintien du développement très soutenu de la composante domestique de l’acquisition grâce à la signature prévisionnelle de 5.000 nouveaux contrats par rapport à l’adhésion de plus de 3.500 nouveaux affiliés, concrétisée en 2010. En matière de e-commerce, l’activité devrait maintenir une forte croissance en 2011, notamment grâce à l’élargissement du réseau de sites marchands acceptant le canal de l’e-paiement à travers les actions soutenues et concertées du CMI et de Maroc Télécommerce. Mais également grâce à la progression notable de l’encours des cartes de paiement et la mise en œuvre effective de la politique nationale en matière d’e-gov. D’où la perspective de réaliser, en 2011, un volume de paiements en ligne en progression de 150% par rapport à celui enregistré en 2010. Enfin, le bilan du déploiement de la marque d’interopérabilité nationale CMI, depuis juillet 2007, fait ressortir un nombre actuel de cinq émetteurs et de huit produits commercialisés, adossés à cette marque, avec un encours global de cartes bancaires de plus d’un million d’unités à fin 2010. S’agissant de la surveillance des moyens de paiement scripturaux, un des projets de l’année 2011 consistera, selon la banque centrale, à mener les travaux destinés à renforcer le dispositif de lutte contre la falsification et la contrefaçon des chèques en vue de déterminer les exigences minimales à observer par les établissements bancaires lors de la conception des formules de chèque. Ces travaux devraient permettre d’arrêter l’ensemble des amendements prévus au titre de la refonte de la circulaire relative à la normalisation de la formule du chèque.
«En définitive, afin de consolider les actions de sécurisation de notre Institut dans la prévention de la fraude sur les moyens de paiement scripturaux grâce à un meilleur suivi des risques liés à l’utilisation de ces moyens, un reporting exhaustif de la fraude a été élaboré», souligne BAM dans son rapport. Et de poursuivre «le reporting sera déployé dès le second semestre 2011 en vue de recueillir, auprès des établissements bancaires, les données relatives aux différents cas de fraude recensés sur les chèques et sur les cartes bancaires».

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *