L’écologiquement correct

Pour les entreprises industrielles désireuses de respecter l’environnement, une seule issue, s’aligner sur les normes mondiales en la matière. En tête de liste, la certification ISO 14001. Outil de management environnemental par excellence, l’ISO 14001 est la première norme internationale au monde en ce qui concerne la protection de l’environnement. Parue officiellement en septembre 1996, cette norme de l’écologiquement correcte suscite de plus en plus d’engouement de la part des entreprises marocaines depuis quelques années.
Une dizaine parmi elles ont déjà été certifiées. Opérant essentiellement dans l’agro-alimentaire, la chimie et la métallurgique entre autres, ces entreprises se sont engagées à prendre en compte l’environnement au niveau de l’organisation et de la production. L’ISO 14001 insiste sur la mise en place d’un système de management environnemental. Le mot d’ordre : une boucle d’amélioration continue. De quoi s’agit-il exactement ?
Pour mettre en place sa politique environnementale, la direction doit en premier lieu définir les répercussions de ses activités industrielles sur l’environnement. Elle pourra par la suite identifier les exigences légales et autres qui s’appliquent à ses activités. Ceci implique une précise définition des rôles et responsabilités de chacun au sein de l’entreprise. C’est dans ce sens que la norme ISO 14001 insiste sur la formation, sensibilisation et compétence. Tout le personnel dont le travail peut avoir un impact environnemental significatif doit être conscient de ce qu’il fait. Il doit avoir une parfaite maîtrise de l’outil de management environnemental de son entreprise. l’autre volet important de cette norme écologique est en relation avec la prévention des situations d’urgence.
L’entreprise certifiée doit être capable d’identifier les risques d’accidents éventuels et de mettre en place une multitude de procédures d’urgence afin de réduire les impacts environnementaux qui peuvent y être associés.
Il s’agit en somme d’un moyen rentable, commode et systématique pour démontrer une bonne gérance de l’environnement et l’imputabilité aux parties intéressées, notamment le gouvernement, le public, les groupes environnementaux, les investisseurs et les autres.
La norme ISO 14001 n’est pas sans lacunes. Elle ne garantit pas une bonne performance environnementale ni n’entend pas remplacer les exigences législatives et commerciales. Ces limites touchent à deux points.
Premièrement, cette norme n’impose la rédaction d’une déclaration environnementale validée par un tiers et destinée à être communiquée au public. En outre, elle n’envisage pas le respect de la législation environnementale comme élément fondamental, cette condition étant pour d’autres normes non seulement obligatoire, mais essentielle. C’est pourquoi elle n’est pas la seule en matière de certification environnementale. Aujourd’hui en Europe par exemple, l’entreprise qui désire prendre en compte l’environnement au niveau de l’organisation dispose en plus du règlement Eco-audit (EMAS). Un système de certification qui concerne seulement l’Union européenne.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *