L’économie Française au rouge

Décidément, la stabilisation du moral des industriels en octobre aura été de courte durée. C’est du moins ce qui ressort de la dernière enquête mensuelle de l’INSEE (Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques). Selon cette étude, la rechute est nette puisque l’indicateur synthétique reflétant l’opinion des chefs d’entreprises de l’industrie manufacturière sur les conditions économiques s’est repliée de quatre points, passant de 93 en octobre à 89 en novembre. Il s’agit du plus bas niveau depuis décembre 1993. Cette dégradation donne raison aux industriels qui redoutent un ralentissement de la croissance pour le quatrième trimestre. La progression enregistrée durant le troisième trimestre (0,5 %) n’aura été que de courte durée. Selon le rapport de l’INSEE, la consommation des ménages connaît également un fléchissement. Très résistante jusqu’ici, elle a montré des signes de faiblesse en octobre de 0,4 %. La hausse continue du chômage pourrait peser à l’avenir un peu plus sur ce pilier de la croissance française. La situation n’est guère plus florissante sur le front de la production. Les experts de l’INSEE précisent qu’au cours des trois derniers mois, la production a nettement fléchi et la tendance ne devrait pas s’inverser très rapidement au vu des perspectives personnelles de production pour les trois prochains mois. Leur indice est tombé à moins de 16 en novembre contre 9 en octobre et se situe à son plus bas niveau depuis octobre 1993. Le réconfort ne viendra pas non plus des carnets de commandes globaux et étrangers qui se dégradent nettement. Le solde d’opinion sur les stocks demeure à un niveau élevé. Seul point positif de cette enquête: les perspectives générales de production qui remontent légèrement, mais se situent encore à un très bas niveau.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *