L’économie pakistanaise touchée par la guerre afghane mais la croissance se maintient

La guerre en Afghanistan a touché l’économie du Pakistan, mais les analystes de la Banque Asiatique de Développement (ADB) tablent toutefois sur une croissance du produit intérieur brut de 3% en 2002, contre 2,6 % l’an dernier, dans un rapport publié mardi.
«Le soutien du Pakistan à la communauté internationale dans la lutte contre le terrorisme lui fournit une opportunité en or », souligne l’ADB dans son rapport.
«Si le gouvernement maintient sa politique macroéconomique et de réformes, le Pakistan pourrait vite parvenir à l’accélération de sa croissance économique et réduire la pauvreté», affirme également le rapport de Banque asiatique dont le siège est à Manille (Philippines).
Toutefois, l’ADB note que la guerre en Afghanistan, pays voisin, a infligé au Pakistan des pertes immédiates dans le domaine du commerce extérieur. « Les effets à court terme des opérations militaires en Afghanistan sur la balance des paiements ont été particulièrement défavorables, les commandes à l’exportation ont été résiliées et les coûts de transport et d’assurance ont augmenté », souligne le rapport. Le déclin de la croissance économique au Pakistan, passée de 3,9 % en 2000 à 2,6% en 2001, s’explique en premier lieu, selon les analystes, par l’impact de la sécheresse sur le secteur agricole. Le secteur industriel pakistanais a affiché une croissance de 7,8 % en 2001, grâce à l’augmentation de ses commandes à l’exportation.
Il s’agit pour l’industrie pakistanaise de l’expansion la plus forte depuis les années 80, précise l’ADB.
En 2001, le montant total des investissements a décliné pour atteindre 14,7% du PIB, en raison de la baisse des investissements privés. En outre, la Banque souligne que la croissance démographique et le taux de chômage au Pakistan, qui ont augmenté respectivement de 2,2% et de 7,8% en 2001 demmeurent préoccupants. Quant à l’inflation, en dépit d’une hausse de 0,8 %, à 4,4 % en 2001, l’ADB estime qu’elle reste encore faible.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *