L’entreprise à l’heure du Pacte Mondial

L’entreprise à l’heure du Pacte Mondial

Le projet Pacte mondial Maroc a déjà des adhérents. Cette journée d’information, organisée le vendredi 21 avril, à Casablanca, a été marquée par la participation des différents intervenants dans le monde de l’entreprise. Les deux premières entreprises qui ont souscrit à ce programme onusien sont la Caisse de dépôt et de gestion (CDG) et la Royal Air Maroc (RAM). La Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) ainsi que les principales Centrales syndicales ont également décidé d’adhérer à ce pacte onusien. « En prenant part au Pacte mondial au Maroc, les entreprises peuvent bénéficier d’opportunités d’affaires avec les autres entreprises adhérentes. Elles peuvent également utiliser le logo de ce programme pour améliorer leur image à l’échelle internationale », précise un responsable du ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle lors de cette manifestation.
En effet, le projet « Développement durable grâce au Pacte mondial » a comme objectif la promotion de la responsabilité sociale des entreprises sur la base de trois instruments internationaux.
Il s’agit du Pacte mondial des Nations unies, la Déclaration de principes tripartite sur les entreprises multinationales et la politique sociale de l’Organisation international du travail (OIT) et les principes directeurs de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). 
Financé par le ministère des Affaires étrangères italien, ce projet s’adresse particulièrement aux petites et moyennes entreprises (PME).
Les initiateurs de ce projet tiennent à noter que le Pacte mondial n’est pas « un instrument de réglementation pour sanctionner, dicter ou évaluer le comportement ou les actions des entreprises ». Il est plutôt une initiative fondée sur le choix volontaire et qui s’appuie sur la responsabilité à l’égard du public.
Pour adhérer à cette initiative, les entreprises doivent envoyer une lettre exprimant leur soutien au Pacte mondial et à ses principes à Kofi Annan.
En fait, le secrétaire général des Nations unies est à l’origine de ce projet.
Au forum économique mondial de Davos, en Suisse, en 1999, il avait invité les responsables mondiaux de l’économie à se joindre à une initiative internationale.
Dans ce sens, un site Internet est mis en ligne, www.pactemondialmaroc.org.


 Les dix principes du Pacte Mondial


Droits de l’Homme :
– Les entreprises sont invitées à promouvoir et à respecter la protection du droit international relatif aux droits de l’Homme dans leur sphère d’influence ; et
– À veiller à ce que leurs propres compagnies ne se rendent pas complices de violations des droits de l’Homme.

Travail :
– Les entreprises sont invitées à soutenir et respecter la liberté d’association et à reconnaître le droit de négociation collective.
– L’élimination de toutes les formes de travail forcé ou obligatoire.
– L’abolition effective du travail des enfants.
– L’élimination de la discrimination en matière d’emploi et de profession.

Environnement :
– Les entreprises sont invitées à appliquer l’approche de précaution face aux problèmes touchant l’environnement.
– À entreprendre des initiatives pour promouvoir une plus grande responsabilité en matière d’environnement.  
– À encourager le développement et la diffusion de technologies respectueuses de l’environnement.

Transparence :
– Les entreprises sont invitées à agir contre la corruption sous toutes ses formes, y compris l’extorsion de fonds et les pots-de-vin.


Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *