Les aéroports de Fès et Essaouira en nette progression

Les aéroports de Fès et Essaouira en nette progression

Ils étaient 1.513.702 passagers à franchir les frontières aéroportuaires du Maroc à fin mai 2015. Ce trafic commercial s’est amélioré de 2,28 % par rapport à la même période de l’année précédente. Représentant plus de 10 % du trafic commercial, le trafic domestique a progressé de 3,61%, atteignant à fin mai 161.621 passagers.

C’est ce qui ressort des dernières statistiques de l’Office national des aéroports (ONDA). La plus forte progression a été enregistrée au niveau de l’aéroport d’Essaouira, soit une hausse de 33,74%, faisant ainsi passer le trafic de 5.762 à 7.706 passagers. Un pic de 17,10% a été observé également à l’Aéroport Fes-Saiss, soit 82.900 passagers contre 70.793 observés à fin mai. Avec 128.226 passagers, l’aéroport d’Agadir a affiché une hausse de 3,39%. L’aéroport Mohammed V a vu, pour sa part, son trafic en hausse de 2,95% par rapport au cinquième mois de l’année précédente, soit un total de 677.514 passagers. L’aéroport Marrakech Menara a affiché, quant à lui, une timide performance évaluée à 0,19% accueillant ainsi à fin mai 378.298 passagers. Cependant, l’aéroport de Rabat a vu son trafic commercial se rétracter de 12,78% basculant ainsi de 63.323 à 55.228 passagers à fin mai.

Pour sa part, le trafic aérien commercial international a progressé au titre du cinquième mois de l’année de 2,12%, cumulant ainsi 1.352.081 passagers. Par faisceau géographique, les meilleures performances du trafic commercial ont été attribuées aux marchés de l’Afrique et l’Amérique du nord. Ces derniers ont affiché des croissances respectives de l’ordre de 13,55% et 16,19%. Le marché du Moyen et Extrême-Orient a connu pour la même période une évolution importante estimée à 8,21%. Le marché européen , représentant trois quarts du volume global du trafic aérien, a affiché une hausse d’à peine 0,85%.
En revanche, les marchés du Maghreb et de l’Amérique du Sud ont connu un repli à fin mai, soit des baisses de l’ordre de 2,97% et 9,02%.

En ce qui concerne le trafic mouvements d’avions, l’ONDA fait état de 13.333 mouvements d’avion reflétant une évolution de 2,36%. A ce niveau, l’aéroport Mohammed V rafle la mise soit une part de 49,55%. L’aéroport Marrakech Menara arrive en deuxième position, soit une part de 21,28%, au moment où l’aéroport d’Agadir Al Massira ne détient que 8,66%. La progression a également été constatée au niveau du fret aérien. Une évolution de 11,80% a été dégagée à fin mai atteignant au titre du cinquième mois de l’année 5.588,82 tonnes.

Notons que 14.326 mouvements ont survolé l’espace aérien marocain, en hausse de 1,7%. Notons que la liaison Mohammed V Casablanca-Paris arrive en tête du top 5 des routes internationales, soit une part de 7,39%, suivie de Marrakech-Paris (4,96%), Rabat-Salé-Paris (2,14%), Mohammed V-Jeddah (2,09%) et Agadir-Paris (2,05%).

Période de pointe : Un important dispositif déployé par l’ONDA

Un important dispositif est désormais mis en place par l’Office national des aéroports (ONDA) pour accueillir les passagers dans les meilleures conditions de confort et de sûreté.

L’ONDA a dans ce sens mobilisé toutes ses équipes en vue de faire face au pic du trafic dû au retour des MRE, la Omra du Ramadan et les vacances d’été. L’ONDA indique à cet égard qu’une solution informatique a été développée en interne automatisant la planification des ressources aéroportuaires. «Cette application permet, entre autres, d’anticiper les besoins en ressources humaines sur les maillons principaux de traitement (postes aux frontières arrivée et départ, livraison des bagages) en coordination avec les partenaires et de visualiser la répartition du flux des passagers sur les plages horaires», relève-t-on de l’ONDA.

De même, l’équipe d’exploitation aéroportuaire a été renforcée en faisant appel à des agents orienteurs identifiables à leurs tenues et dont la mission est de gérer les files d’attente et éviter tout encombrement. «Ils vont à la rencontre des passagers dans les zones les plus sensibles pour fournir en temps réel les horaires de vol, les portes d’embarquement», explique l’Office. Et de conclure que «les effectifs ont également été renforcés au niveau du contrôle de police et des comptoirs d’enregistrement pour optimiser les flux des passagers et diminuer les temps d’attente».

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *