Les agences de voyages entrent en résistance

La nouvelle a eu l’effet d’une bombe dans les agences de voyages : Air France ne leur versera bientôt plus de commissions sur les vols qu’elles vendent à leurs clients. La compagnie aérienne s’aligne ainsi sur la pratique américaine de «commission zéro». Outre-Atlantique, 40% des agences ont disparu depuis la mise en place de ce système entre 1995 et 2000.
Cette décision de la compagnie française n’a fait qu’accroître l’inquiétude des agents de voyage, déjà fortement concurrencés par les sites Internet tels Opodo ou voyages-sncf.com. Réunies en congrès à Fès au Maroc, les 558 agences d’Afat, premier réseau français indépendant, estiment que «le monde du tourisme vit le plus grand bouleversement de son histoire». Le président d’Afat estime que 15 à 25% des agences pourraient disparaître dans trois ans.
Attaqués sur deux fronts et déjà fragilisés par la crise économique, les professionnels du tourisme ont semble-t-il décidé de réagir en se lançant eux-mêmes dans la bataille d’internet, l’un pouvant compléter l’autre. Dans un an, Afat disposera de son propre site en ligne. D’autres réseaux, comme Thomas Cook ou Sélectour, sont aussi ou vont être sur les rangs d’Internet. Quant à la perte des commissions Air France, les agences veulent faire de ce handicap un atout.
Elles se sentent désormais plus libres par rapport à la compagnie qui les rémunérait et souhaitent, à terme, vendre des billets «low cost» (bas prix). Les professionnels d’Afat estiment ainsi qu’ils seront désormais «l’agent du client et non celui du transporteur». Reste à convaincre les compagnies «low cost» de jouer le jeu, de passer des accords avec les agences et surtout d’entrer dans les systèmes de GDS (outils de réservation électronique des agences).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *