Les ambitions de l’ODEP pour 2004

Les ambitions
de l’ODEP pour 2004

Une légère baisse du trafic. C’est ce qui ressort du Conseil d’Administration de l’Office d’Exploitation des Ports (ODEP). Un conseil qui a eu lieu le lundi 5 avril dernier au siège du ministère de l’Equipement et des Transports. Les points inscrits à l’ordre du jour de cette session portaient sur le budget de fonctionnement de l’exercice 2004 et le programme d’investissement de l’office pour la période 2003-2007. Présentant les grandes lignes du rapport général pour l’année 2003, le directeur général de l’ODEP, Mustapha Barroug, a fait savoir que le trafic portuaire à fin décembre 2003 a atteint 56,14 millions de Tonnes. Soit une régression de 1,5% par rapport aux résultats de l’année 2002. Cette baisse a concerné aussi bien les importations (-1%) que les exportations (-2,2%) et trouve son explication dans l’évolution contrastée des trafics, selon les modes de conditionnement.
Les marchandises générales (+6,7%) et le trafic unitarisé (+7,7%) ont évolué positivement. Mais les vracs solides (-5,4%) ont enregistré une baisse, imputable surtout au recul des importations de céréales (-24%) en raison d’une bonne récolte céréalière.
Au titre de l’année 2004, les prévisions du trafic portuaire devraient atteindre 59 millions de Tonnes, soit une progression de 4% par rapport aux prévisions de réalisation de l’année 2003.
L’activité de transit des conteneurs connaîtrait également un accroissement significatif qui confirme les résultats enregistrés depuis 5 ans. Il en est de même du transit des passagers qui laisse présager une hausse de 3,9% pour l’année 2004, soit 3,6 millions de passagers (Tanger, 2,4 millions de passagers, Nador 880.000 passagers, Al Hoceima 60.000 passagers) contre 3,4 millions de passagers en 2003.
S’agissant de l’état d’exécution du programme d’investissement correspondant à l’année 2003, les engagements arrêtés à fin décembre 2003, s’élèvent à 768 millions de dirhams, ce qui représente 72% de l’enveloppe globale. Ces engagements ont concerné les équipements (334 MDH), les infrastructures (414 MDH) et les études (20 MDH).
A cela s’ajoutent les projets entrant dans le cadre du programme de développement 2003-2007 de l’office. Un programme qui porte sur une enveloppe de 2.696 millions de dirhams répartie entre l’équipement (1 366 MDH), les infrastructures (1 205 MDH) et les études (125 MDH). Sur le plan financier, Monsieur Barroug a indiqué que le chiffre d’affaires prévu en 2004 est de 2.117 millions de DH, en progression de 4% par rapport aux réalisations de l’année 2003. M. Barroug a également fait savoir que la poursuite de la politique de maîtrise des charges et l’amélioration continue de la productivité permettront d’atteindre des performances satisfaisantes. Il s’agit de l’augmentation de la valeur ajoutée de 4,6% et celle du résultat d’exploitation de 22,3% (390 millions de DH en 2004 contre 318 millions de DH en 2003).
En matière de gestion des ressources humaines, l’année 2004 sera essentiellement marquée par la concrétisation à compter du 1er Janvier 2004 du transfert de la Caisse Interne de Retraite au Régime Collectif des Allocations de Retraite (RCAR), et par la poursuite de la politique d’optimisation des effectifs initiée depuis plusieurs années par l’office et notamment à travers le levier Formation, outil essentiel du développement des compétences.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *