Les assurances voient vert

Le chiffre d’affaires du secteur des assurances devrait progresser de 5% à 105 millions de DH en 2001, indiquent les analystes Wafa Bourse. Les différentes sociétés du secteur se préparent activement à la libéralisation progressive qui sera entamée dès 2002. En effet, le secteur des assurances a connu des mutations profondes ces dernières années. D’abord, par l’émergence de nouveaux groupes. Répondant à une stratégie des rapprochements, qui s’est soldée par l’émergence de trois pôles de stature internationale : Axa –Al Amane, Atlanta – Sanad et l’Alliance Africaine – Al Wataniya. Par Ailleurs, il faut signaler que le groupe ONA et AXA ont décidé de regrouper leurs activités de courtage au sein d’un nouveau holding dénommé «AGMA Lahlou Tazi Holding». Le capital de cette structure est réparti entre AXA Assurances à hauteur de 49% et l’ONA de 51 % . «Cette structure de l’actionnariat peut être considérée comme une compensation de l’ONA qui ne détient que 49% d’AXA Maroc» explique une analyste de Wafa Bourse. La revalorisation des barèmes d’indemnisation des victimes d’accidents de la circulation entamée en 1998 est un des faits saillants du secteur des assurances. Ajoutant à cela la signature d’une convention avec le ministère des Finances pour le redressement de la CAT et la mise en place des modalités de libéralisation progressive du secteur. Celle-ci a été reportée jusqu’en 2002 à la demande des professionnels. Afin de leurs donner le temps de mieux se préparer sur le plan technique. Cependant, la libéralisation se fera de manière progressive et ne concernera dans un premier temps que la partie de la prime relative à la commission de gestion. Quant à la loi sur les assurances et le dossier de l’assurance maladie obligatoire, elles sont toujours en discussion au niveau des instances concernées. Le bilan des résultats et des réalisations du secteur des assurances reste plutôt mitigé. La branche  » vie et capitalisation  » a connu en 2000 la progression la plus importante (+19,7 %), entraînant une augmentation des émises de l’ordre de 7,57 %. La branche automobile a enregistré une légère croissance de 5,6 % et continue à s’inscrire à la baisse, représentant 36,8 % du chiffre d’affaires total contre 37,4 % en 1999 et 38,8 % en 1998.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *