Les aviculteurs font leur bilan dans le cadre du Plan Maroc Vert

Les aviculteurs font leur bilan dans le cadre du Plan Maroc Vert

Une journée d’information présidée à El Jadida par le ministre Akhannouch

Les éleveurs, grossistes et détaillants de volailles ont pu mettre le point, lundi, sur les urgences de leur secteur d’activité et les perspectives de son développement. Une rencontre de grande envergure a été tenue, lundi 15 juillet, à El Jadida en vue d’informer et sensibiliser ces acteurs aux actions à suivre pour capitaliser sur les acquis de la filière de la viande blanche qui offre à ce jour 495.000 postes d’emploi directs et indirects.

Cette journée d’information, organisée par la Fédération interprofessionnelle du secteur avicole au Maroc (FISA) en collaboration avec l’Association nationale des producteurs des viandes de volailles, a été présidée par Aziz Akhannouch, ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts. L’occasion étant de dresser le bilan des réalisations atteintes dans le cadre du Plan Maroc Vert.

«L’aviculture marocaine dispose aujourd’hui d’infrastructures importantes. De même, les chiffres du secteur illustrent une belle dynamique aussi bien sur le marché local qu’international particulièrement le marché africain», énumère le ministre dans ce sens. Au niveau national, l’offre existante a permis d’améliorer le niveau de consommation annuelle par habitant qui a atteint aujourd’hui 20 kg pour la viande blanche, 188 œufs de consommation contre 15 kg de viandes blanches et 120 œufs de consommations enregistrés en 2008. Parmi les acquis du secteur, la mise en service depuis 2015 du Zoopole de Ain Jemaa qui abritera prochainement le marché de gros de volailles et ce après que celui de Hay Mohammadi eut atteint ses limites.

Ce nouveau marché favoriserait la commercialisation de volailles en tout respect des normes sanitaires. Cette rencontre était également une occasion d’informer les éleveurs et commerçants des dispositions de la dernière circulaire émise conjointement par les ministères de l’agriculture et de l’intérieur fixant de nouvelles conditions de transport et de commercialisation des volailles vivantes ainsi que de nouvelles exigences pour l’abattage de proximité. Alors que certains acteurs appréhendaient les dispositions de cette circulaire, la tutelle est venue rassurer l’ensemble des intervenants quant à l’application de ces nouvelles orientations.

L’entrée en vigueur sera progressive permettant à l’ensemble des acteurs de cette chaîne d’assimiler ses dispositions. Il est à rappeler que cette circulaire a pour objectif d’améliorer l’hygiène dans ce secteur et consolider les ventes à ce niveau. Elle vient en effet définir les nouvelles pratiques relatives aussi bien à l’abattage des volailles qu’à la découpe et le transfert des volailles.

L’aviculture marocaine qui s’est dotée d’un nouveau contrat- programme à l’horizon 2021 se veut une filière autosuffisante. Il s’agit en effet des premières filières agricoles structurées. En capitalisant sur ces acquis, la tutelle promet de mettre ce secteur au cœur du nouveau plan agricole qui sera incessamment dévoilé.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *