Les aviculteurs visent les banques

Les aviculteurs visent les banques

Les aviculteurs continuent à plaider leur cause. Après le Premier ministre Driss Jettou, Noureddine Bensouda, directeur des Impôts et Saïd Ahmidouch, directeur de la CNSS, la Fédération interprofessionnelle du secteur avicole (FISA) s’apprête à se réunir avec le Groupement professionnel marocain des banques (GPBM). A l’ordre du jour, une restriction ainsi qu’un rééchelonnement des dettes que les aviculteurs ont contractées auprès des institutions financières nationales. « Cette réunion entre dans le cadre des différentes activités menées par la FISA pour tenter d’atténuer les effets négatifs de la baisse de consommation du poulet et autres produits avicoles », explique Youssef Alaoui, président de cette fédération professionnelle. Ces mesures s’ajoutent donc à celles adoptées avec d’autres départements. A commencer par la direction des Impôts. La réunion de la FISA avec Noureddine Bensouda s’est tenue le 22 mars 2006. Il a été décidé que les dossiers seront traités au cas par cas. Le département de Bensouda s’est dit également prêt à étudier la possibilité d’annuler tout ou une partie des majorations dues pour défaut de versement des impôts. « Toutefois, les déclarations fiscales doivent être faites dans les délais réglementaires », explique le président de la FISA. Et d’ajouter qu’à ce titre, les opérateurs (adhérents et non adhérents des associations membres de la FISA) sont invités à nous communiquer leur N° d’identification fiscale au plus tôt en vue d’adresser à la direction générale des Impôts la liste la plus exhaustive possible des opérateurs du secteur. Avec la CNSS (réunion tenue le 28 mars dernier), il a été décidé que les cotisations au régime de la CNSS non réglées à compter de la date de début de la crise liée à la grippe aviaire (elle sera arrêtée avec la CNSS) seront consolidées à la fin de l’exercice 2006 pour les affiliés relevant du secteur avicole. Et au responsable de la FISA de préciser que précédemment à cette date, toutes les cotisations dues devront avoir été régularisées. La dérogation à ces mesures ne pourrait s’effectuer sans un arrêté conjoint du ministre de l’Emploi et du ministre des Finances. L’accord du conseil d’administration de la CNSS est également requis. De leur côté, les opérateurs affiliés à la FISA doivent de leur côté continuer à effectuer leurs déclarations à la CNSS dans les délais réglementaires. En outre, ils doivent continuer à payer les cotisations à l’AMO pour éviter tout retrait de la couverture médicale de leurs salariés. A partir de la semaine prochaine, une campagne de communication sera lancée. Deux spots et trois capsules didactiques seront émises. Le spot de la FISA sera consacré aux différents produits avicoles. Le second, conjointement initié par les ministères de la Communication et de l’Agriculture, est une sorte de sketch avec Mustapha Dassoukine. Pour ce qui est des trois capsules, initiées par la Fondation Mohammed V, elles mettent en scène Saïd Naciri.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *